Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Passage à l’acte familicide et filicide : deux réalités distinctes ? - 01/03/10

Doi : 10.1016/j.evopsy.2007.06.005 
Suzanne Léveillée a, b, , Jacques Marleau c, Julie Lefebvre d
a Psychologue et professeur, département de psychologie, université du Québec à Trois-Rivières, C. P. 500, Trois-Rivières (Québec), G9A 5H7, Canada 
b Chercheur associé au Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et faite aux femmes, Montréal, Canada 
c Anthropologue et chercheur, centre de recherche, Institut Philippe Pinel, 10905, Boulevard Henri-Bourassa Est, Montréal (Québec), H1C 1H1, Canada 
d Psychologue, département de psychologie, université du Québec à Trois-Rivières, C. P. 500, Trois-Rivières (Québec), G9A 5H7, Canada 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 15
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’objectif de cette étude est de comparer des hommes qui ont tué leur conjointe et au moins un de leurs enfants (familicide) avec des hommes qui ont tué uniquement un ou plusieurs de leurs enfants (filicide) à partir de variables sociodémographiques, criminologiques, situationnelles et psychologiques–psychiatriques. Les données proviennent des dossiers du Coroner en chef du Québec (Canada) pour la période allant de 1986 à 1998. Au total, 16 hommes familicides ont été comparés à 36 hommes filicides. Les résultats des analyses indiquent des différences significatives entre les deux groupes d’hommes. Les hommes familicides sont plus âgés, sont plus souvent nés à l’extérieur du Canada et utilisent plus souvent une arme à feu et une violence excessive lors du passage à l’acte que les hommes filicides. Aussi, ils sont plus souvent impliqués dans un processus de séparation conjugale, vivent plus souvent des pertes (exemple: perte d’emploi, etc.) et présentent plus souvent des symptômes dépressifs au cours de la dernière année que les hommes filicides. À partir de ces résultats, il est possible de dire que les individus qui font un familicide ont une dynamique différente des individus qui font un filicide. Ce constat a un impact important sur l’intervention auprès de ces individus ainsi que sur la prévention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The objective of this study is to compare men who killed their wives and at least one of their children (familicide) with men who exclusively killed one or more of their children (filicide), using socio-demographic, criminological, situational and psychological–psychiatric variables. The data was obtained from the Coroner’s files in Québec for the period of 1986 to 1998. A total of 16 men who committed familicide were compared with 36 men who committed filicide. The results of the analyses indicate that there are significant differences between the two groups of men. Men who committed familicide are older, are more often born out of Canada and more often use a firearm as well as overkill while committing the offence in comparison to men who committed filicide. These men are also more often in the process of a conjugal separation, they have more often experienced losses (i.e. job loss, etc.) and they show more symptoms of depression in the year prior to the homicide, compared to filicidal men. Based on these results, the individuals who committed familicide exhibit a different dynamic than those individuals who committed filicide. These results have an important impact on the treatment of these individuals as well as on prevention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Homicide, Famille, Filicide, Violence, Séparation conjugale, Perte d’objet

Keywords : Family, Homicide, Filicide, Overkill, Conjugal separation, Loss


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention: Léveillée S, Marleau JD, Lefebvre J. Passage à l’acte familicide et filicide: deux réalités distinctes ? Evol psychiatr 2010; 75 (1).


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 1

P. 19-33 - janvier 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Néonaticide, un non-désir mélancolique : étude clinique de 12 cas
  • Jean-Luc Viaux, Serge Combaluzier
| Article suivant Article suivant
  • Le parricide psychotique : description et évolution des patients pris en charge à l’unité pour malades difficiles Henri-Colin
  • Delphine Gabison-Hermann, Sophie Raymond, Dominique Mathis, Gabriel Robbe

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.