Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fractures sous-chondrales de la tête fémorale : à propos de 7 cas - 01/01/03

Doi : 10.1016/S1169-8330(03)00115-7 

Isabelle  Legroux Gerot a * ,  Xavier  Demondion b ,  Anne  Bera-Louville a ,  Bernard  Delcambre a ,  Bernard  Cortet a * Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But. - Décrire les principales caractéristiques des fractures sous-chondrales de la tête fémorale.

Observations. - Elles concernent 7 patients (2 hommes et 5 femmes) d'âge moyen 50 ans (37 à 76 ans). La symptomatologie se caractérisait par des douleurs mécaniques localisées au pli de l'aine. Le principal facteur de risque était la déminéralisation osseuse. Celle-ci était représentée par une ostéoporose post ménopausique pour deux cas (dont une précoce par castration à l'âge de 30 ans) ou par une imprégnation cortisonique : 2 ostéoporoses cortico-induites chez deux greffés (hépatique et allogreffe médullaire), un adénome corticotrope et une ostéopénie fémorale chez un patient sous corticoïdes locaux pour un eczéma. Enfin chez une patiente on ne notait qu'une ostéopénie et un tabagisme.

Le bilan phosphocalcique était normal dans cinq cas. Chez un patient, on notait une hypocalciurie isolée et chez un autre une tubulopathie proximale modérée avec un diabète phosphoré et une hypercalciurie. Sur l'IRM on mettait en évidence une bande sous-capitale en hyposignal T1 et T2 entourée d'une zone plus ou moins étendue hyposignal T1, hypersignal T2, se rehaussant au gadolinium et correspondant à un oedème médullaire. Le traitement a consisté en une décharge complète pendant 6 semaines associée à un traitement symptomatique et étiologique. Il n'a été noté aucune ostéonécrose secondaire avec un recul moyen de 2,4 ans (extrêmes 11-39 mois).

Conclusion. - Plusieurs cas de fractures sous-chondrales sont rapportés dans la littérature. L'insuffisance osseuse est toujours retrouvée comme facteur de risque principal.

Mots clés  : Fractures sous-chondrales ; Déminéralistion osseuse ; Ostéoporose ; Col fémoral.

Abstract

Objective. - To describe the main characteristics of subchondral fractures of the femoral head.

Case-reports. - The 7 patients, 5 women and 2 men, with a mean age of 50 years (37-76 years), presented with mechanical pain in the groin. Bone loss was the main risk factor. Two patients had postmenopausal osteoporosis (including one with a history of ovariectomy at 30 years of age), two had osteoporosis induced by glucocorticoid therapy given after transplantation (liver and allogeneic bone marrow, respectively), one had an ACTH-producing adenoma, and one had femoral osteopenia at a site of topical glucocorticoid therapy for atopic dermatitis. The remaining patient had osteopenia and a history of smoking. Phosphate and calcium levels were normal in 5 patients. One patient had isolated hypercalciuria and another had moderate proximal tubular disease with phosphate wasting and hypercalciuria.

Magnetic resonance imaging (MRI) disclosed a subcapital line of low signal on T1-and T2-weighted sequences surrounded by an area of variable size generating low signal on T1 images and high signal on T2 images, with postgadolinium enhancement, denoting marrow edema. Complete elimination of weight bearing for 6 weeks, symptomatic agents, and treatment of the underlying causes of bone insufficiency were used in all seven patients. Mean follow-up was 2.4 years (range, 11-39 years). No cases of osteonecrosis were recorded.

Conclusion. - Several cases of subchondral fracture have been reported in the literature. Bone insufficiency was the main risk factor in all the patients.

Mots clés  : Subchondral fractures ; Bone demineralization ; Osteoporosis ; Femoral neck.

Plan



© 2003  Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 71 - N° 3

P. 220-225 - mars 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La prise en charge médicale de l'ostéoporose après fractures périphériques chez la femme de plus de 50 ans
  • Daniel Briançon, Jean-Baptiste de Gaudemar, Romain Forestier
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de l'efficacité à 1 an d'un programme de reconditionnement à l'effort dans la lombalgie chronique
  • Gabrièle Casso, Claude Cachin, Guy van Melle, Jean-Charles Gerster

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.