Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Toxicomanies aux médicaments opiacés - 31/03/10

[37-396-A-15]  - Doi : 10.1016/S0246-1072(10)53060-8 
X. Laqueille a,  : Chef de service, H. Emir El Hassani b : Assistant, H. Lôo c : Membre de l'Académie de médecine, consultant
a Service d'addictologie, Centre hospitalier Sainte-Anne, 1, rue Cabanis, 75014 Paris, France 
b Service de psychiatrie, Hôpital militaire régional universitaire d'Oran, Algérie 
c Service hospitalo-universitaire de santé mentale et de thérapeutique, Centre hospitalier Sainte-Anne, 1, rue Cabanis, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Psychiatrie

Résumé

Malgré les réglementations, le mésusage des médicaments opiacés demeure un problème de santé publique. Les premières observations remontent au xixe siècle lors de la découverte de la morphine. Les détournements d'usage sont l'objet d'une grande vigilance par les autorités sanitaires avec, en cas de besoin, des mesures de classement et des modalités de prescriptions restreignant l'accès aux composés les plus toxicomanogènes. Les médicaments les plus recherchés se caractérisent par leur forte affinité pour les récepteurs μ, leur biodisponibilité et leur rapidité d'action. Les toxicomanies médicamenteuses concernent les médicaments de la douleur, les morphiniques naturels, morphine, sulfate de morphine et codéine ou méthylmorphine, et les traitements de substitution avec pour la buprénorphine des usages intraveineux. Les opiacés de synthèse sont aussi recherchés par les médecins toxicophiles. Les toxicomanies médicamenteuses renvoient fondamentalement à des facteurs de vulnérabilité psychologique et sont fréquemment une modalité évolutive des polytoxicomanies. La prise en charge des patients dépendants aux opiacés médicamenteux ne présente pas de spécificité par rapport à celle des autres opiacés. Le respect des cadres d'utilisation de la méthadone et de la buprénorphine et un contrôle de leur délivrance adaptée aux patients sont essentiels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Addiction aux opiacés, Détournement d'usage des traitements de substitution, Toxicomanie iatrogène


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.