Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rechute locale isolée après traitement conservateur pour un carcinome mammaire de stade I ou II, à propos de 57 patientes - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.canrad.2004.01.002 

E.  Deniaud-Alexandre a * ,  B.  Lauratet b ,  J.P.  Lefranc b ,  C.  Genestié c ,  D.  Lerouge a ,  L.  Moureau-Zabotto a ,  E.  Touboul a *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif de l'étude. - Rechercher des facteurs pronostiques pouvant influencer la prise en charge thérapeutique de certaines rechutes locales isolées après traitement radiochirurgical conservateur, dans le cadre de carcinome mammaire de stade I ou II, à propos de 57 cas.

Patientes et méthodes. - Au moment du diagnostic de la rechute locale, l'âge moyen était de 54,7 ans, la taille moyenne de la tumeur de 19,3 mm, correspondant dans 88 % des cas à un carcinome canalaire infiltrant. La rechute était unifocale dans 79 % des cas, située en dehors du lit de tumorectomie dans 61 % des cas. Le traitement chirurgical de la rechute a été radical dans 53 cas. Trente-six patientes ont reçu une hormonothérapie et 26 une chimiothérapie. Le recul moyen était de 62 mois.

Résultats. - Quinze patientes ont eu une 2e rechute locale après un délai moyen de 36 mois. Le taux de contrôle local à cinq ans était de 68 %. Le traitement chirurgical de la rechute locale isolée a influencé le contrôle local. Six patientes ont eu une rechute ganglionnaire et 12 une rechute métastatique avec un délai moyen de 36 mois après la rechute locale isolée. Le taux de survie sans métastase à cinq ans était de 80 %. La présence d'emboles tumoraux intravasculaires au moment de la rechute locale isolée a influencé la survenue d'une rechute ganglionnaire ou métastatique. Une deuxième rechute locale n'augmentait pas le risque métastatique.

Conclusion. - La présence d'emboles tumoraux intravasculaires au moment de la rechute locale était un facteur péjoratif en termes de contrôle régional ganglionnaire et métastatique à distance faisant envisager un traitement adjuvant systématique.

Mots clés  : Cancer du sein ; Traitement conservateur radiochirurgical ; Rechute locale.

Abstract

Purpose. - To identify predicting factors of local control and survival after isolate local failure by statistical analysis of the data after breast-conserving treatment for early breast cancer.

Methods and Patients. - In time of local failure, mean age was 54.7 years old , mean tumor size was 19.3 mm and recurrence was more often infiltrating ductal carcinoma (88%). Local recurrence was unifocal in 44 cases and localised outside of the site of the primary tumorectomy in 35 cases. Local failure treatment was a radical mastectomy or parietectomy (53 patients). Hormonotherapy was delivered in 36 patients and chemotherapy was delivered in 26 patients. Mean follow-up was 62 months.

Results. - Fifteen patients developed second local recurrence in a mean time of 36 months. Five years local control rate was 68% after the first local failure. Surgery treatment (non-conservative surgery vs. conservative surgery) was the only factor which influenced local control. Six patients developed homolateral axillary and/or supraclavicular node recurrence. Twelve patients underwent metastasis in a mean time of 36 months after the first local recurrence. Five years metastasis free survival rate was 80%. Peritumoral vascular invasion in time of the first local failure increased metastasis risk and node recurrence. Second local failure did not alter metastasis free survival.

Conclusion. - Peritumoral vascular invasion in time of the first local failure decreased node and metastasis free survival. Surgery should be radical, but the place of chemotherapy and hormonotherapy was not definite.

Mots clés  : Early breast cancer ; Conserving surgery ; Radiotherapy ; Local recurrence.

Plan



© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 8 - N° 2

P. 95-107 - avril 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pion treatment of prostate carcinoma at Paul Scherrer Institute (formerly Swiss Institute for Nuclear Research (SIN)) from 1983 to 1992
  • L. Wisser
| Article suivant Article suivant
  • Index de conformation et radiothérapie
  • L. Feuvret, G. Noël, C. Nauraye, P. Garcia, J.-J. Mazeron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.