Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hémangiome infantile - 08/04/10

Doi : 10.1016/j.lpm.2009.10.015 
Christine Léauté-Labrèze , Véronique Sans-Martin
Unité de dermatologie pédiatrique, centre de référence maladies rares de la peau, hôpital Pellegrin-Enfants, CHU de Bordeaux, F-33076 Bordeaux cedex, France 

Christine Léauté-Labrèze. Unité de dermatologie pédiatrique, hôpital Pellegrin-Enfants, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Leon, 33076 Bordeaux cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

L’hémangiome infantile est la tumeur la plus fréquente du nourrisson, sa physiopathologie reste encore mal connue.

L’hémangiome infantile se développe au cours des premières semaines de vie, il se constitue habituellement en 3 à 6 mois, puis régresse très lentement sur une durée de 3 à 7 ans.

Les 3/4 des hémangiomes sont de forme nodulaire et ne sont pas associés à des malformations. En revanche, les hémangiomes dits segmentaires, peuvent être associés à des anomalies du développement (syndrome PHACES et syndrome PELVIS/SACRAL).

Du fait d’une involution spontanée, la plupart des hémangiomes du nourrisson ne nécessitent pas d’intervention thérapeutique.

Dans 10 % à 15 % des cas, un traitement est nécessaire, en raison de complications : pronostic vital engagé, menace fonctionnelle, complication locale ou encore quand le risque esthétique est trop élevé à long terme.

Jusqu’à présent, le traitement proposé en première intention était la corticothérapie générale. En deuxième intention, le choix se portait sur l’interféron ou la vincristine. L’efficacité du propranolol, bêta-bloquant non cardio-sélectif, a été récemment rapportée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Infantile hemangioma is the most common tumor in children, but its pathophysiology is still not well understood.

Infantile hemangioma develops during the first weeks of life, usually builds up over 3 to 6 months, and then regresses very slowly over a period of 3 to 7 years.

Three quarters of these hemangiomas are lobular and are not associated with malformations. On the other hand, the hemangiomas referred to as segmental may be associated with developmental abnormalities (PHACES and PELVIS/SACRAL syndromes).

Because of their spontaneous involution, most infantile hemangiomas do not require therapeutic intervention.

In 10 to 15 % of cases, treatment is necessary because of complications when life or physiological functioning is threatened, or there are local complications or the long-term esthetic risk is too high.

Until now, the standard first-line treatment has been general corticosteroid therapy. The usual choice for second-line treatment is interferon or vincristine. The efficacy of propranolol, a non-cardioselective beta-blocker, was recently reported.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 4

P. 499-510 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cutis marmorata telangiectatica congenita
  • Gabriella Georgesco, Gérard Lorette
| Article suivant Article suivant
  • Pertinence des prescriptions de paracétamol IV au CHU de Nantes : un indicateur de suivi pour l’amélioration des pratiques
  • Cécile Paillé-Ricolleau, Corinne Lejus, Gilles Potel, Pierre Lombrail, Leïla Moret

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.