Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact des habitudes nutritionnelles sur la pathologie maculaire évalué par mesure de la densité optique du pigment maculaire - 14/04/10

Doi : 10.1016/j.jfo.2010.01.015 
S.Y. Cohen a, , M. Mauget-Faysse b, H. Oubraham c, M. Algan d, J. Conrath e, W. Roquet f
a Centre Ophtalmologique d’Imagerie et de Laser, Paris, France 
b Centre ophtalmologique Rabelais, Lyon, France 
c Service d’ophtalmologie, CHR Orléans - Hôpital de la Source, Orléans, France 
d Cabinet d’ophtalmologie, Nancy, France 
e Service d’ophtalmologie, Hôpital de la Timone, Marseille, France 
f Cabinet d’ophtalmologie, Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant. Centre Ophtalmologique d’Imagerie et de Laser, 11, rue Antoine Bourdelle, 75015 Paris.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

De faibles taux de lutéine et zéaxanthine dans le sang ou l’alimentation sont associés à un risque accru de dégénérescence maculaire lié à l’âge. Ces molécules dont l’apport est assuré par l’alimentation constituent le pigment maculaire.

Patients et Méthodes

Les patients inclus dans cette étude pilote française ont été répartis en quatre groupes : « < 50 ans sans drusen », « ≥ 50 ans avec drusen », « ≥ 50 ans sans drusen » et « ≥ 50 ans avec drusen et néovaisseaux ». Lors de la consultation, une mesure de la densité optique du pigment maculaire était réalisée et les informations sur la pathologie et habitudes nutritionnelles des patients ont été recueillies.

Résultats

L’évaluation des densités optiques du pigment maculaire en fonction des habitudes alimentaires et des groupes montrait que celle-ci était plus faible dans le groupe « < 50 ans sans drusen » lorsqu’ils consommaient moins de cinq portions de fruits et légumes par jour et moins de deux portions de choux, brocolis, poivrons, maïs ou épinard par semaine. D’autre part, dans les groupes « ≥ 50 ans avec drusen » et « ≥ 50 ans avec drusen et néovaisseaux », la prise d’un complément alimentaire était liée à une augmentation de la densité optique. Des compléments alimentaires étaient consommés par 58,5 % des patients « ≥ 50 ans avec drusen et néovaisseaux ».

Conclusion

L’analyse des densités optiques moyennes mesurées par l’appareil MPS 9000 QuantifEYE™ en fonction des habitudes alimentaires confirme l’impact de la prise d’un complément alimentaire sur celle-ci, notamment chez les patients âgés de 50 ans et plus avec drusen qu’ils présentent ou non des néovaisseaux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Low levels of lutein and zeaxanthin in blood or food are associated with an increased risk of age-related macular degeneration (AMD). These molecules, provided by food, form the macular pigment.

Patients and methods

Patients included in this pilot study where categorized into four groups : (1) < 50 years with drusen, (2) ≥ 50 years without drusen, (3) ≥ 50 years with drusen, and (4) ≥ 50 years with drusen and neovascularization. During consultation, macular pigment optical density was measured and information on pathology and eating habits were collected.

Results

Assessment of macular pigment optical density considering eating habits and groups showed that it was lower in group 1 patients when they ate less than five portions of fruits and vegetables per day and less than two portions of cabbage, broccoli, pepper, corn, or spinach a week. In groups 3 and 4, food supplement intake was related to an increase in optical density. Food supplements were consumed by 58.5 % of patients in group 4.

Conclusion

Analysis of mean optical density measured by the MPS 9000 QuantifEYE™ considering eating habits confirmed the impact of food supplement intake on optical density, especially in patients ≥ 50 years with drusen and with or without neovascularization.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pigment maculaire, Lutéine, Zéaxanthine, DMLA, MPS, Alimentation

Keywords : Macular pigment, Lutein, Zeaxanthin, AMD, MPS, Food


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 4

P. 234-240 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité de la moxifloxacine dans le traitement de la conjonctivite bactérienne aiguë : une méta-analyse
  • L. Kodjikian, A. Lafuma, B. Khoshnood, C. Laurendeau, G. Berdeaux
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de l’efficacité d’un collyre azithromycine 1,5 % versus tobramycine 0,3 % sur les signes cliniques de la conjonctivite bactérienne purulente
  • P.-Y. Robert, T. Bourcier, A. Meddeb-Ouertani, M. Khairallah, K. Zaghloul, A. Amraoui, Y. Bhagat, M. Pop, I. Cochereau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.