Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Que faire si la mesure de la pression intraoculaire semble peu fiable ? - 14/04/10

Doi : 10.1016/j.jfo.2010.02.007 
P. Hamard a, b,
a Centre du Glaucome, CHNO des Quinze-Vingts, Paris, France 
b Service d’ophtalmologie 3, CHNO des Quinze-Vingts, 28, rue de Charenton, 75012 Paris, France 

Auteur correspondant. Service d’ophtalmologie 3, CHNO des Quinze-Vingts, 28, rue de Charenton, 75012 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les techniques de mesure de la pression intraoculaire (PIO) sont nombreuses mais la technique de référence en pratique clinique reste la tonométrie à aplanation de Goldmann qui est influencée par de nombreux paramètres, notamment cornéens (épaisseur, hystérèse). La vérification des bonnes conditions de mesure est un préliminaire indispensable à toute interprétation d’une valeur pressionnelle en pratique courante. De même, l’épaisseur centrale de la cornée doit être systématiquement évaluée puisqu’une une cornée fine conduit à une sous-estimation des valeurs de la PIO mesurée tandis qu’une cornée épaisse conduit à une surestimation. Des difficultés, voire une impossibilité de mesure en tonométrie de Goldmann, peuvent amener à utiliser d’autres techniques de mesure qui ont chacune leurs limites. Certaines d’entre elles (ORA, Tonométrie à contours dynamiques) sont moins influencées que la tonométrie de Goldmann par les propriétés cornéennes et pourraient être utiles dans le suivi pressionnel des candidats à la chirurgie réfractive cornéenne. Les paramètres qui influencent les mesures de la PIO étant nombreux et la PIO étant elle-même un paramètre éminemment variable dans le temps, une valeur donnée de la PIO ne peut être interprétée isolément, mais doit être évaluée en fonction d’un contexte clinique, voire en fonction des résultats d’une courbe tensionnelle. Un examen complet à la recherche de toute neuropathie glaucomateuse est donc dans chaque cas indispensable pour adopter l’attitude la plus adaptée face à une valeur donnée de la PIO, quelle que soit la méthode de mesure.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Among the various intraocular pressure (IOP) measurement methods available today, Goldmann applanation tonometry (GAT) remains the gold standard for in-office routine IOP measurement. However, numerous factors may affect IOP measurement with GAT, namely corneal features. Before any interpretation of an IOP value, the measurement conditions should be checked and the central corneal thickness evaluated, since GAT overestimates IOP in thick corneas and underestimates IOP in thin ones. When GAT is not applicable, other IOP measurement devices, which have their own limits, are available. For example, the ocular response analyzer (ORA) and dynamic contour tonometry (DCT) provide IOP readings that are less influenced by corneal properties and may be useful after refractive surgery. Regardless of the choice of tonometer, the IOP value must not be considered alone but from a clinical point of view, including, namely, multiple IOP measurements over a day since the IOP fluctuates over a 24-h time period. A complete clinical examination is necessary in each case to search for glaucomatous neuropathy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pression intraoculaire, Tonométrie à l’aplanation, ORA, Tonométrie à contour dynamique, Épaisseur cornéenne centrale, Chirurgie réfractive cornéenne

Keywords : Intraocular pressure, Applanation tonometry, ORA, Dynamic contour tonometry, Central corneal thickness, Corneal refractive surgery


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 4

P. 279-284 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Glaucome et crise aiguë par fermeture de l’angle : phakoémulsification en première intention
  • Y. Lachkar
| Article suivant Article suivant
  • Le traitement du glaucome chez les patients atteints de syndrome sec oculaire
  • A. Labbé, C. Baudouin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.