Médecine

Paramédical

Autres domaines


Faut-il rechercher une hépatite B occulte chez les patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ? - 20/04/10

Should patients infected with HIV be screened for occult hepatitis B?

Doi : 10.1016/j.patbio.2009.07.031 
S. Marque-Juillet a, , K. Benghalia b, S. Monnier c, C. Fernand-Laurent a, M.-C. Mazeron d, M. Harzic a
a Laboratoire de microbiologie, centre hospitalier de Versailles, 177, rue de Versailles, 78150 Le Chesnay cedex, France 
b Service d’hépatogastroentérologie, centre hospitalier de Versailles, 177, rue de Versailles, 78150 Le Chesnay cedex, France 
c Service de médecine interne et médecine infectieuse, centre hospitalier de Versailles, 177, rue de Versailles, 78150 Le Chesnay cedex, France 
d Laboratoire de microbiologie, hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 1
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les hépatites B occultes sont définies par la présence d’ADN du virus de l’hépatite B en l’absence d’antigène HBs détectable. Leur prévalence chez les patients co-infectés par le VIH va de 0 % à 89 % selon les études. Les conséquences cliniques en sont mal connues. Le but de cette étude est d’évaluer la fréquence des hépatites B occultes chez des patients infectés par VIH et de déterminer les facteurs favorisant leur survenue.

Patients et méthodes

L’étude rétrospective a été réalisée chez 31 patients infectés par le VIH et ayant des anticorps anti-HBc isolés. La quantification de l’ADN du VHB a été réalisée par PCR en temps réel (HBV PCR kit ; Qiagen®) sur 51 échantillons prélevés entre 2000 et 2008 (un à trois échantillons par patient) en l’absence de traitement actif sur le VHB.

Résultats

L’ADN du VHB est détecté chez 22 % des patients. La fréquence des hépatites B occultes apparaît plus élevée chez les patients co-infectés par le VHC (p=0,047). Le nombre de CD4 associé aux prélèvements avec un ADN du VHB détectable est significativement plus faible que celui associé aux prélèvements indétectables pour le VHB.

Conclusion

La prévalence des hépatites B occultes apparaît élevée chez les patients infectés par le VIH et porteurs d’anticorps anti-HBc isolés. Les titres d’ADN viral sont faibles (<20UI/ml). Ces résultats nécessitent d’être confirmés sur un effectif plus important et sont en faveur de la recherche d’ADN du VHB chez ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Occult hepatitis B is defined as the presence of hepatitis B virus (HBV) DNA in the absence of detectable HBs antigen. The prevalence of occult hepatitis B among patients HIV-infected is uncertain, varying between 0% and 89%, and the clinical consequences of the coinfection are poorly known. The aim of this study was to evaluate the frequency of occult hepatitis B among HIV-infected patients and determine risk factors.

Methods

This retrospective study was conducted with plasma samples from 31HIV-infected patients untreated for HBV infection and for whom at least one sample was available. All patients were found to be carriers of isolated anti-HBc antibodies between 2000 and 2008, and HBV DNA was quantified in 51 samples (one to three per patient) by real-time PCR using the Qiagen® HBV PCR kit.

Results

HBV DNA was found in samples from seven patients (22%). Occult hepatitis B seemed to be more frequent among patients coinfected with HCV (p=0,047). The number of CD4 cells was significantly less in samples containing detectable HBV DNA than in those with no detectable HBV DNA.

Conclusion

The prevalence of occult hepatitis B seemed high, and HBV DNA titers were weak (< 20UI/mL), among patients infected with HIV and carrying isolated anti-HBc antibodies. These results would support screening HIV-infected patients for the presence of HBV DNA if confirmed with a larger patient population.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : VIH, Hépatite B occulte, Lymphocytes CD4, Anticorps anti-HBc isolés

Keywords : HIV, Occult hepatitis B, CD4 cells, HBV core antibodies


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 58 - N° 2

P. e39-e42 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étiopathologie du carcinome hépatocellulaire à Bangui, République centrafricaine : caractéristiques cliniques, biologiques et aspects virologiques des patients
  • C. Bekondi, T. Mobima, J.O. Ouavènè, B. Koffi, X. Konamna, A. Béré, A. Le Faou
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de la trousse LightCycler® CMV Quant Kit (Roche Diagnostics) avec une PCR « maison » standardisée pour la quantification du CMV sur sang total
  • S. Alain, V. Lachaise, S. Hantz, F. Denis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.