Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

The lipid triad, or how to reduce residual cardiovascular risk? - 21/04/10

Doi : 10.1016/j.ando.2010.02.001 
S. Girard-Mauduit
Service d’endocrinologie-diabétologie, hôpital Ambroise-Paré, 9, avenue Charles-de-Gaulle, 92100 Boulogne-Billancourt, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Depuis les premières études d’intervention sur le cholestérol, de nombreux et larges essais prospectifs ont montré que les statines permettaient de réduire le risque d’évènement cardiovasculaire majeur de 25 à 35 %. Cependant, malgré la baisse globale du niveau de LDL-cholestérol dans la population générale depuis 20 ans et les traitements par statines, on constate la persistance d’un risque vasculaire résiduel important chez certains patients. Ce risque résiduel est constaté essentiellement chez les patients porteurs d’une dyslipidémie athérogène, associant HDL-cholestérol bas, hypertriglycéridémie et une prépondérance de particules de LDL-cholestérol petites et denses, profil fréquemment retrouvé en cas de diabète non insulinodépendant, d’obésité ou de syndrome métabolique et que l’on nomme la « triade lipidique ». La nette augmentation de la prévalence de ces anomalies métaboliques dans la population mondiale remet en cause les bénéfices acquis ces dernières années dans la prévention cardiovasculaire. Non seulement il paraît indispensable d’améliorer le traitement de tous les facteurs de risque (HTA, tabac, etc), mais il semble désormais nécessaire de prendre en charge l’ensemble des paramètres lipidiques, en diminuant le LDL, mais aussi les triglycérides et en augmentant le HDL. Le développement de nouvelles voies de recherche et la mise à disposition de nouvelles molécules ayant apporté la preuve de leur efficacité clinique notamment concernant le HDL sont particulièrement attendus.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Since the first interventional studies on cholesterol, many large prospective trials have demonstrated that the statins can reduce the risk of a major cardiovascular event by 25 to 35%. But, in spite of the overall decrease in LDL-cholesterol in the general population over the last 20 years and treatments with statins, the persistence of a high residual vascular risk is observed in some patients. This residual risk is observed mainly in patients with atherogenic dyslipidaemia with low HDL-cholesterol, elevated triglycerides and a preponderance of small and dense LDL-cholesterol particles, a profile frequently found in patients with non-insulin dependent diabetes mellitus (NIDDM), obesity or metabolic syndrome and which has been called the« lipid triad ». The frank increase in the prevalence of these metabolic abnormalities in populations worldwide casts doubt on the benefits acquired over the last few years in cardiovascular prevention. Not only does it appear essential to improve the treatment of all risk factors (hypertension, smoking, etc.), but it now seems necessary to manage all lipid parameters by decreasing LDL and also triglycerides and by increasing HDL. The development of new pathways of research and the introduction of novel compounds, which have demonstrated their clinical effectiveness, with regard to HDL in particular, are awaited.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dyslipidémie, Syndrome métabolique, Statines, Fibrates, Acide nicotinique, Laropiprant

Keywords : Dyslipidaemia, Metabolic syndrome, Statins, Fibrates, Nicotinic acid, Laropiprant


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 71 - N° 2

P. 89-94 - mars 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hormone antimüllérienne : du gène à la protéine, sa place en clinique
  • J. Hugon, S. Ouzounian, S. Christin-Maître
| Article suivant Article suivant
  • Descriptive epidemiology of thyroid cancer in France: Incidence, mortality and survival
  • M. Colonna, N. Bossard, A.-V. Guizard, L. Remontet, P. Grosclaude

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.