Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Emphysème cutané iatrogène - 23/04/10

Doi : 10.1016/j.annder.2010.02.016 
E. Blanchard a, , b , E. Wierzbicka-Hainaut a, S. Mallem c, P. Chasseuil b, G. Guillet a
a Service de dermatologie, hôpital La Milétrie, CHU de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, BP 577, 86021 Poitiers cedex, France 
b Service de dermatologie, centre hospitalier de La Rochelle, hôpital Saint-Louis, rue du Dr-Schweitzer, BP 505, 17019 La Rochelle cedex 01, France 
c Service d’ophtalmologie, centre hospitalier de La Rochelle, hôpital Saint-Louis, rue du Dr-Schweitzer, BP 505, 17019 La Rochelle cedex 01, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 3
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les plaies trachéales post-intubation peuvent entraîner un important emphysème cutané. Nous en rapportons un nouveau cas, révélé de façon remarquable par un gonflement des paupières avec pseudovésicules.

Observation

Une femme de 99 ans développait, dans les suites d’une intervention pour prothèse de hanche droite, un important gonflement du visage avec un aspect de pseudovésicules des paupières supérieures et inférieures. Il existait en outre une tuméfaction des membres supérieurs et du thorax. La radiographie thoracique montrait un important emphysème cutané de la paroi thoracique. La fibroscopie bronchique révélait une plaie de la face postérieure de la trachée. On retenait le diagnostic d’emphysème cutané secondaire à une plaie trachéale lors de l’intubation.

Discussion

Il s’agit d’un cas rare de plaie trachéale post-intubation orotrachéale chez une femme de 99 ans. La particularité de notre observation est liée au mode de révélation de l’accident. Devant l’apparition brutale de lésions pseudovésiculeuses des paupières en période postopératoire, le dermatologue ne doit pas méconnaître un emphysème cutané et il doit en rechercher d’autres signes à l’examen clinique du patient. Une fibroscopie bronchique doit être effectuée en urgence à la recherche d’une plaie trachéale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Tracheal perforation following orotracheal intubation is a rare but classic complication of general anaesthesia, and marked cutaneous emphysema can occur. We report a rare case of facial cutaneous emphysema revealed by swelling with pseudovesicles on the eyelids.

Case report

A 99-year-old woman developed extensive facial swelling with pseudo-vesicles on the upper and lower eyelids following right hip replacement surgery. Swelling of the upper members and thoracic area was also seen. Chest X-rays showed marked cutaneous emphysema of the thoracic wall. Bronchial endoscopy revealed perforation of the posterior aspect of the trachea. The patient was presenting cutaneous emphysema as a result of post-intubation tracheal perforation.

Discussion

We report a rare case of cutaneous emphysema in a 99-year-old woman after tracheal perforation following orotracheal intubation. The significant feature of our case report is the actual manifestation of the condition. Our patient developed swelling of the eyelid with pseudovesicles. When confronted with sudden onset of pseudovesicles of the eyelids after surgery, dermatologists must not misdiagnose cutaneous emphysema and must examine their patient carefully for other clinical signs. Bronchial endoscopy should be undertaken immediately to investigate for tracheal perforation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Emphysème cutané, Plaie trachéale, Intubation orotrachéale, Paupières, Pseudovésicules

Keywords : Cutaneous emphysema, Tracheal perforation, Orotracheal intubation, Eyelids, Pseudovesicles


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 137 - N° 4

P. 294-296 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La shiitake dermatitis (dermatose toxique au lentin) est arrivée en France
  • M. Hérault, J. Waton, A.-C. Bursztejn, J.-L. Schmutz, A. Barbaud
| Article suivant Article suivant
  • Érythème cutané provoqué par une neurostimulation cordonale postérieure : deux observations
  • M. Delaplace, F. Maître, T. Dufour, I. Landrieux, P. Gauthier, P. Jebira, E. Estève

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.