Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le médecin généraliste et l’oubli de pilule - 03/05/10

Doi : 10.1016/j.jgyn.2010.02.007 
V. Bertin-Steunou a, É. Bouquet b, É. Cailliez a, M. Tanguy b, S. Fanello b,
a UFR médecine, département de médecine générale, 49045 Angers cedex, France 
b Département universitaire de santé publique, CHU d’Angers, 1, rue Haute-de-reculée, 49933 Angers cedex 09, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Explorer la pratique des médecins généralistes en matière de conduite à tenir en cas d’oubli de contraception estroprogestative et de prévention de ces oublis.

Matériel et méthode

Vingt-cinq médecins généralistes ont participé à des entretiens semidirectifs au cours desquels ils s’exprimaient sur la prévention de l’oubli de pilule et de ses conséquences.

Résultats

Une majorité de médecins (12/20) affirmait savoir que les femmes oublient souvent leur pilule. Pourtant, ils étaient nombreux à constater que l’oubli était rarement un motif d’appel ou de consultation. En termes de prévention, lors de la prescription initiale, les médecins insistaient sur la technique de prise de la pilule (14/25), l’information sur la conduite à tenir en cas d’oubli (22/25), leur disponibilité téléphonique (12/25) et la présence d’informations sur les notices (16/25). Mais cinq seulement citaient l’importance de l’implication de la femme dans le choix de sa contraception. Lors du renouvellement, ils n’étaient que neuf sur 25 à interroger leurs patientes quasi systématiquement sur l’existence d’un défaut d’observance et huit à les informer de nouveau. En cas de demande de conseil suite à un oubli, seuls deux médecins sur 25 avaient une pratique conforme aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Conclusion

L’attitude de certains médecins découle d’un manque de connaissance ou de savoir-faire en matière de contraception primaire et/ou d’urgence. Il semble donc indispensable de favoriser une formation des praticiens qui s’attache à répondre à leur attente et leurs besoins. Par ailleurs, la femme doit être au centre de la décision en matière de contraception afin d’en améliorer l’observance et par là même l’efficacité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

To explore general practitioners’ (GPs) practice face of missed pill and prevention of such missings.

Material and method

Twenty-five GPs from Sarthe Department (Western France) took part in semistructured interview during which they expressed themselves on the prevention of missed pill and its consequences.

Results

Twelve out of 20 physicians stated positively that their female patients often forget their pill. However, they noted that missed pill was seldom a reason for phone call or consultation. During the initial pill prescription, GPs insisted on how to take the pill (14/25) as well as advice in case of a missed pill (22/25), their availability (12/25) and the instruction leaflet (16/25). But only five quoted the importance of involving women in the choice of contraception. On prescription renewal, only nine out of 25 ask their patients about observance defect and eight out of 25 repeated the information. If patients asked for further explanation, only two doctors out of 25 had practices in line with the French National Authority for Health’s (HAS) recommandation guidelines.

Conclusion

GPs’ attitudes are partly due to a lack of practice’s knowledge in primary and emergency contraception methods. It seems essential to promote GPs’ training and to take into account their expectations and needs. Furthermore, female patient must be actor of the choice of her contraceptive method in order to improve compliance and, therefore, effectiveness.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Contraception, Échec, Oublis, Contraception d’urgence

Keywords : Contraception, Failure, Missed pills, Primary contraception method, Emergency contraception


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 3

P. 208-217 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Endométriose et génétique : les gènes sont-ils responsables de la maladie ?
  • B. Borghese, D. Vaiman, D. de Ziegler, C. Chapron
| Article suivant Article suivant
  • Quel bilan sanguin réaliser avant une sortie précoce de maternité pour prédire un ictère sévère ?
  • A. Tatopoulos, C. Hubert, R. Vieux, J.-M. Hascoët

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.