Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rupture utérine : facteurs de risque, complications maternelles et fœtales - 03/05/10

Doi : 10.1016/j.jgyn.2010.03.003 
A. Guyot, M. Carbonnel , C. Frey, I. Pharisien, M. Uzan, L. Carbillon
Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Jean-Verdier, AP–HP, université Paris-XIII, avenue du 14 juillet, 93143 Bondy cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

Déterminer les facteurs de risque et la morbi-mortalité maternelle et périnatale associés à une rupture utérine sur utérus cicatriciel.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective cas-témoins comparant les accouchements sur utérus cicatriciels avec et sans rupture sur une période de 12ans. La tentative d’accouchement par voie basse sur utérus unicicatriciel était autorisée selon des critères de sélection précis. Les antécédents obstétricaux, le déroulement du travail, le mode d’accouchement, et les complications maternelles et néonatales ont été analysés.

Résultats

Trente-six ruptures utérines dont 11 complètes ont été recensées. Ces dernières ont eu lieu dans 0,4 % des accouchements sur utérus cicatriciel (11/2718) et 0,5 % des tentatives d’accouchement par voie vaginale (8/1440). Vingt et un ruptures soit 58 % ont été diagnostiquées pendant une tentative d’accouchement par voie vaginale. Des facteurs de risque ont été mis en évidence en plus des critères de sélection utilisés : le terme supérieur à 41 SA et l’absence d’antécédent d’accouchement par voie vaginale. Aucun décès maternel ni néonatal n’a été retrouvé. Les principales complications maternelles ont été l’hémorragie du post-partum (13,8 %, n=5) et la nécessité de transfusion sanguine (8,3 %, n=3), plus fréquentes que dans le groupe témoin (p<0,01). Aucune hystérectomie n’a été réalisée. Concernant la morbidité néonatale, le taux moyen de lactate était significativement augmenté dans le groupe rupture utérine.

Conclusion

Le faible taux de ruptures utérines et les complications maternelles et néonatales associées confirment qu’il est nécessaire de bien sélectionner les patientes à qui l’on propose une tentative d’accouchement par voie vaginale. Aux critères habituels, nous pourrions rajouter le terme supérieur à 41 SA et l’absence d’accouchement par les voies naturelles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

To determine risk factors, maternal and perinatal morbidity and mortality associated with uterine rupture in women with previous caesarean delivery.

Material and methods

We conducted a population-based, retrospective cohort analysis, comparing deliveries with and without uterine rupture in women with uterine scar during a 12-year period. Women attempting a trial of labour were selected with precise criterion. We analysed obstetric history, characteristics of labour, mode of delivery, maternal and perinatal complications.

Results

Thirty-six uterine ruptures were registered of which 11 were complete. These complete ruptures occurred at a rate of 0.4% among deliveries in women with previous caesarean delivery (n=2718) and 0.5% among women attempting a trial of labour (8/1440). Twenty-one ruptures (58%) were diagnosed during a trial of labour. Some risks factors were identified like a labor after 41weeks of amenorrhea and no medical history of natural childbirth. There were neither maternal nor neonatal deaths. The major maternal complications were postpartum haemorrhage (13.8%, n=5) and blood transfusion (8.3%, n=3), significantly most frequent than in the control group (p<0.01). No hysterectomy was required. Concerning neonatal morbidity, mean lactate rate was significantly higher for the rupture group.

Conclusion

The low rate of uterine rupture, maternal and neonatal complications supports a rigorously selection of women attemping a trial of labor. A labor after 41weeks of amenorrhea and no medical history of natural childbirth should be added to common criterion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Rupture utérine, Utérus cicatriciel, Morbidité périnatale, Morbidité maternelle

Keywords : Uterine rupture, Previous caesarean section, Trial of labour, Maternal morbidity, Perinatal morbidity


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 3

P. 238-245 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Faisabilité et morbidité à court terme de la promontofixation cœlioscopique en cas d’antécédent de chirurgie de prolapsus génital
  • J.-P. Menard, T. Perez, A. Agostini
| Article suivant Article suivant
  • Hypertension intracrânienne bénigne et grossesse. À propos de deux cas
  • L. Jacopin-Bruneau, B. Gommier, F. Pierre, G. Boog

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.