Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Anti-Müllerian hormone (AMH): Regulator and marker of ovarian function - 07/05/10

Doi : 10.1016/j.ando.2010.02.016 
E.L.A.F. van Houten, A.P.N. Themmen, J.A. Visser
Department of Internal Medicine, Room Ee532, Erasmus MC, P.O. Box 2040, 3000 CA Rotterdam, The Netherlands 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Cette revue consacrée à l’hormone anti-müllérienne (AMH) a pour but de décrire ses fonctions de régulation et de marqueur de la fonction ovarienne. Des études chez la souris ont montré que l’AMH est l’un des facteurs de croissance intra-ovarien qui régule le recrutement du follicule primordial et la sensibilité des follicules en croissance à la FSH sur un mode inhibiteur. Les études d’association des variants communs des gènes de l’AMH et du récepteur de type 2 de l’AMH suggèrent que cette hormone pourrait avoir un rôle similaire dans l’ovaire humain. Quand il a été découvert que les niveaux sériques d’AMH étaient corrélés au nombre de follicules en croissance, l’intérêt clinique pour l’AMH s’est accru quant à son rôle en tant que marqueur des aspects quantitatifs de la réserve ovarienne et comme marqueur diagnostique du syndrome des ovaires polykystiques (OPK).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

In this review, the role of anti-Müllerian hormone (AMH) as a regulator and marker of ovarian function is described. Studies in mice showed that AMH is one of the intra-ovarian growth factors regulating primordial follicle recruitment and follicle-stimulating hormone (FSH) sensitivity of growing follicles in an inhibitory manner. Association studies of common variants of the AMH and AMHRII gene suggest that AMH may have a similar role in the human ovary. When it was discovered that serum levels AMH are correlated with the number of growing follicles, AMH gained further clinical interest as a marker for the quantitative aspect of ovarian reserve and as a diagnostic marker for polycystic ovary syndrome (PCOS).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hormone anti-müllérienne (AMH), Gène de l’AMH R2, Syndrome des ovaires polykystiques (OPK)

Keywords : Anti-Müllerian hormone (AMH), AMHRII gene, Polycystic ovary syndrome (PCOS)


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 71 - N° 3

P. 191-197 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Signaling networks in somatic cells and oocytes activated during ovulation
  • M. Conti
| Article suivant Article suivant
  • The role of kisspeptin signalling in the regulation of the GnRH-gonadotrophin ovarian axis in mice
  • W.H. Colledge, X. d’Anglemont de Tassigny

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.