Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Genome-wide association study and premature ovarian failure - 07/05/10

Doi : 10.1016/j.ando.2010.02.014 
S. Christin-Maitre a, , G. Tachdjian b
a Reproductive Endocrine Unit, Hôpital Saint-Antoine, ER9, Université Paris VI, 75012 Paris, France 
b Inserm U935, Embryology and Cytogenetic Department, Hôpital A.-Béclère, Université Paris XI, 92140 Clamart, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’insuffisance ovarienne prématurée (IOP) est définie par une aménorrhée durant plus de quatre mois associée à une ascension des gonadotrophines habituellement au-dessus de 20mUI/ml survenant chez une femme avant l’âge de 40ans. Un certain nombre de gènes candidats ont été identifiés au cours des 15 dernières années comme FOXL2, FSHR, BMP15, GDF9 et la prémutation Xfra. Cependant, l’étiologie de l’IOP demeure inconnue dans plus de 90 % des cas. La première stratégie pour identifier des gènes candidats en dehors de l’étude des gènes impliqués dans les insuffisances ovariennes des modèles animaux repose sur l’analyse des délétions et des translocations du chromosome X chez les patientes. La deuxième stratégie repose sur des analyses de liaison et la troisième sur des études d’hybridation comparative du génome (comparative genomic hybridization [CGH] array). La dernière stratégie repose sur des études d’association du génome (Genome-Wide Association Studies [GWAS]). Cette technique consiste à rechercher les polymorphismes nucléotidiques uniques (SNPs) chez les patients et des témoins. Jusqu’à maintenant, trois études ont été réalisées et ont identifié différents loci potentiellement liés à l’IOP, comme le PTHB1 et le ADAMTS19. Cependant, des réplications dans des cohortes indépendantes sont nécessaires. Les études de type GWAS sur de larges cohortes de femmes présentant une IOP devraient permettre d’identifier de nouveaux gènes candidats dans un futur proche.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Premature ovarian failure (POF) is defined as an amenorrhea for more than 4months, associated with elevated gonadotropins, usually higher than 20mIU/ml, occurring in a woman before the age of 40. Some candidate genes have been identified in the past 15years, such as FOXL2, FSHR, BMP15, GDF9, Xfra premutation. However, POF etiology remains unknown in more than 90% of cases. The first strategy to identify candidate gene, apart from studying genes involved in ovarian failure in animal models, relies on the study of X chromosome deletions and X;autosome translocations in patients. The second strategy is based on linkage analysis, the third one on Comparative Genomic Hybridization (CGH) array. The latest strategy relies on Genome-Wide Association Studies (GWAS). This technique consists in screening single nucleotide polymorphisms (SNPs) in patients and controls. So far, three studies have been performed and have identified different loci potentially linked to POF, such as PTHB1 and ADAMTS19. However, replications in independent cohorts need to be performed. GWAS studies on large cohorts of women with POF should find new candidate genes in the near future.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insuffisance ovarienne prématurée, FOXL2, FSHR, BMP15, GDF9, Xfra, Délétion du chromosome X, Translocation du chromosome X, CGH, GWAS

Keywords : Premature ovarian failure, FOXL2, FSHR, BMP15, GDF9, Xfra premutation, X chromosome deletions, X ;autosome translocations, CGH, GWAS


Plan


© 2010  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 71 - N° 3

P. 218-221 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Premature ovarian failure and FMR1 gene mutations: An update
  • G.S. Conway
| Article suivant Article suivant
  • What have we learned form monogenic forms of severe insulin resistance associated with PCOS/HAIRAN?
  • C. Vigouroux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.