Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Passer des modèles in vitro et animaux à l’homme : les spécificités des maladies rares sont-elles un frein ? L’établissement de la preuve de concept dans le traitement des maladies rares est-il une difficulté ? - 12/05/10

Doi : 10.1016/j.lpm.2010.02.025 
Joëlle Micallef
CIC-centre de pharmacologie clinique et d’évaluations thérapeutiques et pharmacologie clinique, OrphanDev, institut des neurosciences cognitives de la Méditerranée UMR 6193 CNRS-université de la Méditerranée, faculté de médecine, Assistance Publique–Hôpitaux de Marseille, hôpital de la Timone, 13385 Marseille cedex 5, France 

Joëlle Micallef, CIC « centre de pharmacologie clinique et d’évaluations thérapeutiques », hôpital de la Timone, 13385 Marseille, France.
Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 5S

P. 24-26 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Approche physiopathologique pour des groupes de maladies… une opportunité pour des pistes thérapeutiques pour les maladies rares ?
  • Serge Amselem
| Article suivant Article suivant
  • Comment aborder les difficultés de financement selon les phases de développement des produits ?
  • Luc-André Granier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.