Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévalence des troubles psychiatriques chez des filles mineures délinquantes au sein d’un centre social - 17/05/10

Doi : 10.1016/j.jpp.2009.12.004 
F. Lahlou a, , R. Aalouane a, K. Elghazi b, C. Ararab a, H. Hafidi a, F. Elghazouani a, H. Jamai c, H. Idoumhaidi a, I. Rammouz a
a Service universitaire de psychiatrie, hôpital In Alhassan, CHU Hassan II, Ain Kadouss, BP 4094, 30000 Fès, Maroc 
b Service d’épidémiologie, faculté de médecine et de pharmacie, 30000 Fès, Maroc 
c Département de psychologie, université Mohammed Ben Abdallah, 30000 Fès, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La violence, la délinquance et les troubles psychiatriques sont fréquemment liés. La relation entre ces trois composantes est peu évoquée devant la demande incessante des intervenants sociaux.

Objectifs

Décrire les caractéristiques sociodémographiques et de la violence subie, et évaluer les troubles psychiatriques des filles mineures délinquantes.

Méthodes

Il s’agit d’une étude transversale réalisée au centre de protection de l’enfant à Fès (Maroc) ; la population étudiée comporte 50 filles mineures âgées entre 12 et 18 ans, résidentes au centre. Les auteurs se sont basés sur un hétéroquestionnaire, comportant les données sociodémographiques, le retentissement de la violence et de la délinquance, à l’aide des échelles psychiatriques d’évaluation suivantes : Mini international neuropsychiatric inventoryle (MINI), pour diagnostiquer les troubles psychiatriques existants, l’échelle de Hamilton, qui a pour but l’évaluation de la gravité de l’anxiété et l’inventaire de Beck, qui permet de diagnostiquer la dépression.

Résultats

La majorité des filles présentait une anxiété généralisée ; une anxiété majeure a été constatée dans 54 % des cas, avec un score supérieur à 15 points dans l’échelle de Hamilton. L’échelle de la dépression a permis de diagnostiquer une dépression sévère dans 40 % des cas, un trouble de stress post-traumatique dans 38 % des cas et un trouble panique dans 28 %. Quarante pour cent des cas avait eu recours à l’usage de drogues ; la violence physique avait été subie dans 58 % des cas.

Conclusion

Cette étude descriptive a permis de constater une prévalence importante des troubles psychiatriques chez cette population étudiée, par rapport à la population générale, notamment pour les troubles d’allure anxiodépressive. Une réflexion sur les modalités diagnostiques et thérapeutiques des complications psychiatriques serait primordiale auprès des intervenants en matière de pédopsychiatrie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Violence, delinquency and psychiatric disorders are mostly connected. The relation between these three components is insignificantly evoked while the social authorities formulate continual demand.

Objectives

The goal of this study was to establish sociodemographic profile, delinquency and psychiatric evaluation of the minor delinquent girls.

Methods

This transverse study was realized in the center for child protection of Fez, Morocco (CCPF). Fifty minor girls between 12 to 18 years living in (CCPF) were studied. A heterogeneous questionnaire containing the sociodemographic data, the impact of violence and delinquency was used. The psychiatric scales of evaluation such the MINI, for diagnosing the existing psychiatric disorders, the Hamilton’s scale for assessing the severity of anxiety, and Beck’s depression inventory were all used.

Results

Most of the girls presented a generalized anxiety that has manifested as a major anxiety in 54 % of cases, with a score greater than 15 in the Hamilton scale. The depression scale found a severe depression in 40 % of cases. The post-traumatic stress disorder represented 38 %, and the panic disorder was recorded in 28 %. The drugs usage was found in 40 % of the investigated girls, while physical violence was practiced on 58 % of cases.

Conclusion

This descriptive study noticed an important occurrence of psychiatric disorders among minor delinquent girls of this sample. A consideration of the diagnostic and therapeutic modalities of psychiatric complications is critical for the responsible authorities.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Filles mineures, Délinquance, Troubles psychiatriques, Troubles de conduites

Keywords : Minor girls, Delinquency, Psychiatric disorders, Conduct disorders


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 2

P. 97-103 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diarrhée aiguë de l’enfant
| Article suivant Article suivant
  • Avancées thérapeutiques 2009 des Entreprises du médicament

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.