Médecine

Paramédical

Autres domaines


Altérations des marqueurs de la réserve ovarienne chez les femmes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine - 17/05/10

Doi : 10.1016/j.gyobfe.2009.07.019 
J. Ohl a, , M. Partisani a, b, C. Demangeat c, F. Binder-Foucard d, I. Nisand a, J.-M. Lang b
a Centre d’AMP de Strasbourg, CMCO-SIHCUS, 1, rue Louis-Pasteur, 67303 Schiltigheim, France 
b Hôpital de jour du COREVIH, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 67091 Strasbourg cedex, France 
c Institut de physique biologique, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 67091 Strasbourg cedex, France 
d Département d’informatique médicale, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 67091 Strasbourg cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

On connaît peu de choses de l’impact des traitements antirétroviraux hautement actifs ou de l’infection VIH elle-même sur la fonction ovarienne. Le but de cette étude est d’évaluer la fonction ovarienne de femmes séropositives en comparaison avec les valeurs normales issues de femmes non infectées.

Patientes et méthodes

Étude pilote prospective utilisant des marqueurs de la fonction ovarienne : le compte folliculaire antral (CFA) défini entre le 7e et le 10e jour du cycle et la FSH, l’inhibine B et l’hormone antimüllérienne (AMH) comme dosages hormonaux de début de phase folliculaire. Une analyse descriptive selon l’âge est réalisée.

Résultats

Les résultats concernant 78 femmes infectées par le VIH sont présentés. Le compte folliculaire montre un fort taux d’anomalies (63 %) survenant étonnamment tôt. Les marqueurs hormonaux sont concordants avec un taux d’anomalies de 36, 57 et 23 % pour la FSH, l’inhibine B et l’AMH respectivement.

Discussion et conclusion

Dans notre série, l’infection par le VIH est associée à des signes d’insuffisance ovarienne prématurée. Ceci pourrait expliquer une diminution de la fertilité mais suggère également une ménopause prématurée dans cette population qui devrait être étroitement suivie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

Little is known about the impact of highly active antiretroviral therapy or HIV infection itself on the ovarian function. The aim of this study was to evaluate ovarian function in HIV-infected women in comparison with normal values from non-HIV infected women.

Patients and methods

This is a prospective pilot study using markers of ovarian function: the antral follicular count (AFC) defined between cycle days 7 and 10 and follicle-stimulating hormone (FSH), inhibin B and antimüllerian hormone (AMH) for early follicular phase hormonal assessments. A descriptive analysis according to age was performed.

Results

Results from 78 HIV positive women are presented. AFC shows a high rate of abnormal values (63 %) occurring surprisingly early. The hormonal markers are concordant with a 36, 57 and 23 % abnormal rate for FSH, inhibin B and AMH respectively.

Discussion and conclusion

In our series, HIV seropositivity was associated with stigmas of premature ovarian insufficiency. This may explain impaired fertility but also suggests premature menopause in this population that should therefore be monitored early for such changes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Compte folliculaire antral, Marqueurs plasmatiques de réserve ovarienne, Infection par le VIH, Défaillance ovarienne prématurée

Keywords : Antral follicular count, Plasmatic ovarian reserve tests, HIV infection, Premature ovarian failure


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 5

P. 313-317 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Actinomycose pelvienne : est-ce prévisible ?
  • H. Marret, N. Wagner, L. Ouldamer, A. Jacquet, G. Body
| Article suivant Article suivant
  • Traitement de l’endométriose par les inhibiteurs de l’aromatase : efficacité thérapeutique et conséquences osseuses
  • A.-C. Racine, E. Legrand, C. Lefebvre-Lacoeuille, E. Hoppe, L. Catala, L. Sentilhes, P. Descamps

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.