Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité de l’infiltration cicatricielle subfasciale par la bupivacaïne dans la réduction de la douleur postopératoire des hernies inguinales - 17/05/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.12.020 
K. Mounir a, , M. Bensghir a, A. Elmoqaddem a, S. Massou a, L. Belyamani a, M. Atmani a, H. Azendour b, N. Drissi Kamili a
a Service d’anesthésiologie, hôpital militaire d’instruction Mohamed V Rabat, Rabat, Maroc 
b Laboratoire de biostatistique, de recherche clinique et d’épidémiologie, faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La réduction de la douleur postopératoire dans la chirurgie de la hernie inguinale a fait l’objet de plusieurs études. L’infiltration de l’incision peut être une technique efficace dans la prise en charge de cette douleur.

Matériel et méthodes

Il s’agissait d’une étude prospective randomisée en double insu, comparant deux groupes de patients : un groupe infiltré par de la bupivacaïne (Gr B) et le second par un placebo (Gr P). En plus des caractéristiques démographiques et de la classe ASA, l’intensité de la douleur postopératoire au repos et à l’effort de toux, la consommation de morphine ainsi que les effets secondaires étaient comparés. La satisfaction des patients à la sortie et la douleur chronique à trois et à six mois étaient aussi évaluées.

Résultats

Il n’y avait pas de différence significative entre les deux groupes concernant les caractéristiques démographiques, les classes ASA et l’incidence des effets secondaires. Cependant, la différence était significative concernant la réduction de la douleur postopératoire aussi bien au repos qu’à l’effort dans le Gr B. Les patients du Gr P étaient moins satisfaits de la technique et accusaient plus de douleur chronique.

Discussion

L’infiltration subfasciale de l’incision demeure une technique simple et efficace dans la réduction de la douleur postopératoire particulièrement durant les 24 premières heures.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

The reduction of postoperative pain after surgery of inguinal hernia is an objective of lot of studies. The subfasciale infiltration of the wound may be an efficient technique.

Methods

This study was designed as a randomized, double blind, prospective study, comparing two treatment groups: a group infiltrated by bupivacaine (Gr B), and second one infiltrated by a placebo (Gr P). A part of demographic parameters and ASA class, the postoperative pain intensity at rest and at coughing, the morphine consumption and the secondary effects were compared. Patient’s satisfaction and postoperative chronic pain at 3 and 6 months were also analyzed.

Results

Concerning demographic parameters, ASA class and secondary effects, we didn’t find any meaningful difference between the two groups. However, there was a significant reduction of postoperative pain in the bupivacaine group as well at rest as coughing. Gr P patients have more morphine consumption and they were unsatisfied and accused more chronic pain.

Discussion

Wound infiltration is still a simple and efficient technique in postoperative pain reduction. With this technique, hernia surgery may become ambulatory.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infiltration, Bupivacaïne, Douleur postopératoire, Analgésie, Douleur chronique

Keywords : Infiltration, Bupivacaine, Postoperative pain, Analgesia, Chronic pain


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 4

P. 274-278 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt du masque laryngé renforcé au cours de la chirurgie réparatrice chez les patients brûlés nécessitant une mobilisation de la tête : étude de faisabilité
  • M. Sebbane, G. Chanques, M. Cisse, F. Lebreton, M. Brabet, R. Gartner, J. Rubenovitch, J.-J. Eledjam, S. Jaber
| Article suivant Article suivant
  • Faut-il procéder à un dépistage du portage de Pseudomonas aeruginosa dans les services de réanimation ?
  • C. Slekovec, J.-C. Navellou, G. Blasco, M. Thouverez, X. Bertrand, D. Talon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.