Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Faut-il procéder à un dépistage du portage de Pseudomonas aeruginosa dans les services de réanimation ? - 17/05/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.12.023 
C. Slekovec a, J.-C. Navellou b, G. Blasco c, M. Thouverez a, X. Bertrand a, , D. Talon a
a Service d’hygiène hospitalière et d’épidémiologie moléculaire, CHU Jean-Minjoz, 3, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 
b Service de réanimation médicale, CHU Jean-Minjoz, 25030 Besançon, France 
c Service de réanimation chirurgicale, CHU Jean-Minjoz, 25030 Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Évaluer l’intérêt potentiel du dépistage de Pseudomonas aeruginosa à l’admission ainsi qu’en cours d’hospitalisation dans les services de réanimation.

Méthode

Étude rétrospective observationnelle réalisée en 2007 dans les deux services de réanimation adulte du CHU de Besançon. Le dépistage du portage de P. aeruginosa a été réalisé à l’admission et de façon hebdomadaire en cours d’hospitalisation. Les prélèvements à visée diagnostique, positifs à P. aeruginosa, ont été recueillis.

Résultats

Parmi les 754 patients inclus, 146 ont présenté un dépistage positif, soit une incidence moyenne de 19,4 pour 100 patients. Trente-cinq patients étaient positifs à l’admission et 111 au cours de l’hospitalisation. Soixante et un patients ont présenté au moins une infection liée à P. aeruginosa, soit une incidence de 8,1 pour 100 patients admis. La sensibilité, la spécificité, les valeurs prédictives positives et négatives du dépistage comme indicateurs prédictifs d’une infection ultérieure étaient, respectivement, de 54,1 %, 86,9 %, 26,6 % et 95,6 %.

Conclusion

Les prélèvements de dépistage sont indispensables pour déterminer le niveau d’endémicité de P. aeruginosa dans les services de réanimation. L’excellente valeur prédictive négative du dépistage peut apparaître comme un bon argument pour la réduction de l’usage des antibiotiques spécifiquement antipyocyaniques ; toutefois l’intérêt de cette stratégie reste à évaluer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To evaluate the potential interest of screening of Pseudomonas aeruginosa on admission and during hospitalisation in intensive care units patients.

Method

A retrospective study was carried out in two adult ICU of the University-Hospital of Besançon in 2007. P. aeruginosa screening was performed on admission and once a week during ICU stay. Clinical samples positive with P. aeruginosa were collected.

Results

Among the 754 patients included, 146 had a screening sample positive giving an average incidence of 19.4 per 100 patients. Thirty-five were imported and 111 ICU-acquired. Sixty-one patients had at least one positive clinical sample, that is an incidence 8.1 cases per 100 admitted patients. Sensibility, specificity, positive and negative predictive values of screening as an indicator of subsequent infection were 54.1%, 86.9%, 26.6% and 95.6%, respectively.

Conclusion

Screening samples are necessary to assess P. aeruginosa endemicity in intensive care units. The high negative predictive value of screening suggests that use of specifics anti-Pseudomonas antimicrobials could be reduced. However, the benefit of this strategy remains to be evaluated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pseudomonas aeruginosa, Dépistage, Infections nosocomiales, Réanimation adulte, Surveillance

Keywords : Pseudomonas aeruginosa, Surveillance, Hospital-acquired infections, Intensive care unit, Surveillance


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 4

P. 279-282 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité de l’infiltration cicatricielle subfasciale par la bupivacaïne dans la réduction de la douleur postopératoire des hernies inguinales
  • K. Mounir, M. Bensghir, A. Elmoqaddem, S. Massou, L. Belyamani, M. Atmani, H. Azendour, N. Drissi Kamili
| Article suivant Article suivant
  • Bloc iliofascial et troubles cognitifs postopératoires chez la personne âgée
  • V. Perrier, B. Julliac, A. Lelias, N. Morel, P. Dabadie, F. Sztark

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.