Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les plaies pénétrantes de l'abdomen, conduite diagnostique et thérapeutique. À propos de 79 patients - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.anchir.2004.01.013 

O.J.-Y.  Monneuse * ,  X.  Barth,  L.  Gruner,  F.  Pilleul,  P.J.  Valette,  O.  Oulie,  E.  Tissot*Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction. - Les plaies de l'abdomen justifient classiquement une laparotomie systématique. Toutefois, cette attitude peut être modulée en fonction de l'agent vulnérant (arme blanche ou arme à feu) et de la précision des examens d'imagerie s'ils écartent la possibilité d'une lésion viscérale et autorisent une surveillance en milieu chirurgical.

Patients et méthodes. - Étude rétrospective de 79 patients (mai 1995-mai 2002) ayant une plaie pénétrante de l'abdomen : 47 (59 %) par arme blanche et 32 (41 %) par arme à feu. Les paramètres étudiés ont été la corrélation radiochirurgicale, le traitement et les suites opératoires.

Résultats. - Soixante-huit patients ont été opérés de première intention, et 11 ont bénéficié d'une surveillance « armée ». Parmi les 11 patients surveillés (9 après plaie par arme blanche et 2 après plaie par arme à feu), deux ont dû être opérés (1 dans chaque groupe). La corrélation entre l'imagerie et les constatations opératoires était bonne 34 fois (72 %) après plaie par arme blanche et 21 fois (80 %) après plaie par arme à feu ; le nombre moyen de lésions viscérales était respectivement de 1 et 3. Six patients (8 %) sont décédés (mortalité de 2 et 16 % respectivement), douze (15 %) ont eu des suites compliquées.

Conclusion. - Les plaies pénétrantes par arme blanche peuvent être traitées par surveillance rapprochée si l'imagerie exclue une lésion viscérale. Les plaies par arme à feu justifient encore une laparotomie systématique en raison de la multiplicité des lésions et de leur mauvais pronostic.

Mots clés  : Plaie de l'abdomen ; Arme à feu ; Arme blanche ; Chirurgie.

Abstract

Introduction. - Traditionally, penetrating abdominal wounds justify routine laparotomy. However, this policy can be adapted to mechanism of injury (stab or firearm) and accuracy of imaging procedures if they eliminate visceral injury thus allowing close follow up.

Patients and methods. - Retrospective study of 79 patients (May 1995-May 2002) with a penetrating abdominal wound: (47 (59%) stab wounds and 32 (41 %) firearm wounds). Correlation between imaging and surgical findings, treatment, post-operative course were studied.

Results. - Sixty-eight patients were operated on from the outset, and 11 underwent close follow-up. Of the 11 patients who had follow-up, (9 after stab wound and 2 after firearm wound), two had to be operated (1 in each group). Correlation between imaging and surgical findings was good in 34 (72%) patients after stab wound and in 21 (80%) after firearm wound; the mean number of visceral injuries was 1 and 3 respectively. Six patients (8%) died (mortality: 2% and 16% respectively), 12 (15%) had postoperative complications.

Conclusion. - Penetrating abdominal stab wounds can be treated by close follow-up if imaging excludes visceral injury. Firearm wounds still justify routine laparotomy due to both multiplicity of visceral injuries and bad prognosis.

Mots clés  : Abdominal wound ; Fire-arm wound ; stab wound ; Surgery.

Plan



© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 129 - N° 3

P. 156-163 - avril 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les gastrinomes dans les néoplasies endocriniennes multiples de type 1. Une étude de cohorte de 127 cas du groupe des tumeurs endocrines (GTE)
  • P. Goudet, F. Peschaud, M. Mignon, P. Nicoli-Sire, G. Cadiot, P. Ruszniewski, A. Calender, A. Murat, E. Sarfati, J.L. Peix, J.L. Kraimps, J.F. Henry, P. Cougard, C. Proye
| Article suivant Article suivant
  • Adénome parathyroïdien isolé : cervicotomie avec exploration bilatérale du cou ou abord unilatéral mini-invasif ?
  • P. Cougard, B. Carnaille, J. Marescaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.