Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome pseudoexfoliatif et phakoexerèse : étude comparative à une population témoin - 24/05/10

Doi : 10.1016/j.jfo.2010.03.016 
V. Sarda , C. Rohart, F. Fajnkuchen, S. Nghiem Buffet, M. Streho, G. Chaine
Service d’ophtalmologie, hôpital Avicenne, faculté Paris XIII, 125, rue de Stalingrad, 93000 Bobigny, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l’étude

Étudier les résultats de la chirurgie de la cataracte par phacoémulsification chez les patients présentant un syndrome pseudoexfoliatif (complications per- et postopératoires) ainsi que les caractéristiques cliniques de ces patients.

Patients et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective, monocentrique et comparative de deux groupes de patients. Les patients inclus dans l’étude ont eu une chirurgie de cataracte par phacoémulsification à l’hôpital Avicenne entre janvier 2006 et décembre 2008, par un chirurgien senior. Deux groupes ont été constitués : un premier groupe regroupant les patients avec un syndrome pseudoexfoliatif (groupe PEC) et un second groupe de patients ne présentant pas de pseudoexfoliation (groupe témoin), ni autre pathologie favorisant les complications opératoires (pas de glaucome par fermeture de l’angle, ni de traumatisme). Les deux groupes étaient comparables en termes démographique (âge et sexe), et d’intensité de la cataracte (acuité visuelle préopératoire comparable). Les caractéristiques cliniques de chaque patient (acuité visuelle pré- et postopératoire, PEC uni- ou bilatérale, hypertension oculaire, glaucome, diamètre pupillaire dilaté), ainsi que les complications per- et postopératoires de la chirurgie de cataracte ont été relevées.

Résultats

Cent quatre yeux de 81 patients ont été inclus dans l’étude : 52 yeux dans le groupe PEC et 52 yeux dans le groupe témoin. Une phacoémulsification a été réalisée dans 100 % des cas avec un cas d’implant de chambre antérieure pour le groupe PEC. L’acuité visuelle postopératoire moyenne était de LogMAR 0,06±0,2 dans le groupe PEC et de LogMAR 0,03±0,06 dans le groupe témoin. Il n’y avait pas de différence significative de rupture capsulaire entre les deux groupes (p=0,32). La survenue d’un œdème cornéen en postopératoire était plus fréquente dans le groupe PEC (p<0,05). Il existait une prédominance de forme bilatérale du syndrome pseudoexfoliatif (72 %). Un glaucome chronique à angle ouvert (GCAO) ou une hypertonie oculaire était associé dans 21 cas (40 %) dans le groupe PEC versus cinq cas (5 %) dans le groupe témoin (p<0,05). Une mauvaise dilatation était observée dans 25 cas (48 %) dans le groupe PEC versus deux cas (4 %) dans le groupe témoin (p<0,05). Une cardiopathie ischémique était significativement plus fréquente dans le groupe PEC (p<0,05).

Discussion

Le syndrome pseudoexfoliatif est associé à une mauvaise dilatation pupillaire et une fragilité zonulaire. Plusieurs techniques alternatives peuvent aider à la gestion peropératoire d’un syndrome pseudoexfoliatif pour en limiter les complications (dilatation médicamenteuse intensifiée, ou mécanique par crochets à iris, geste doux et non traumatique lors de la phacoémulsification, anneau de tension zonulaire). Après phacoémulsification, le syndrome pseudoexfoliatif est associé à une plus grande incidence d’œdème coréen postopératoire et une récupération fonctionnelle plus lente. Les caractéristiques des patients présentant un syndrome pseudoexfoliatif sont une atteinte bilatérale, une mauvaise dilatation, une hypertonie oculaire, voire un glaucome plus fréquent et plus sévère que le reste de la population. Cette population serait également à risque cardiovasculaire élevé.

Conclusion

Un syndrome pseudoexfoliatif diagnostiqué en préopératoire et bien géré en peropératoire ne présente pas un taux de complications accru lors de la chirurgie de la cataracte par phacoémulsification.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To determine the outcomes in cataract surgery by phacoemulsification in eyes with pseudoexfoliation syndrome (PEX) compared with eyes without this syndrome and to analyze the clinical features of pseudoexfoliation syndrome.

Patients and methods

A retrospective, single-center comparative study was conducted on patients who underwent cataract surgery between January 2006 and December 2008. Demographic parameters (age, sex, ethnicity, medical and ophthalmologic history), clinical features (visual acuity, pupil dilatation, intraocular pressure) before and after surgery, and surgery complications were analyzed and compared to a control group without PEX.

Results

One hundred and four eyes of 81 patients were included in the study. The eyes were divided into two groups: 52 eyes with pseudoexfoliation syndrome (PEX) and 52 eyes without pseudoexfoliation (control group). The rate of surgical complications was not statistically different between the pseudoexfoliation and control groups. The mean preoperative and postoperative visual acuity were not statistically different between the two groups. The mean postoperative visual acuity was LogMAR 0,06±0,2 in the pseudoexfoliation group and LogMAR 0,03±0,06 in the control group. The mean follow-up was 1,4±1,3 months in the pseudoexfoliation group and 1 month in the control group. Pseudoexfoliation was bilateral in 72 % of cases. Open-angle glaucoma or ocular hypertension was associated in 21 cases (40 %) in the pseudoexfoliation group versus no open-angle glaucoma and five cases of ocular hypertension in the control group (10 %). Poor pupil dilatation was observed in 25 cases (48 %) in the pseudoexfoliation group and in two cases (4 %) in the control group. Phacoemulsification with IOL was the surgical technique in all the cases, with only one case of anterior chamber IOL in the pseudoexfoliation group.

Discussion

Cataract surgery in PEX is known to be associated with more complications during surgery. Poor pupil dilatation is one of the most common problems in cataract surgery in eyes with PEX. Nevertheless, the cataract surgery in eyes with PEX syndrome is not associated with a higher rate of surgical complications in our study. However, PEX required optimized surgery. Pseudoexfoliation syndrome is most common in its bilateral presentation. It is associated with chronic secondary open-angle glaucoma. The best visual acuity after surgery was similar in the two groups, but PEX required more time to attain this maximal visual acuity. Coronary heart disease could occur more frequently in patients with PEX compared with subjects without PEX.

Conclusion

Pseudoexfoliation syndrome did not confer a statistically higher risk for surgical complications in eyes without marked phacodonesis or lens subluxation. Pseudoexfoliation syndrome did confer a higher risk for glaucoma and coronary ischemia.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome pseudoexfoliatif, Cataracte, Glaucome, Phacoémulsification

Keywords : Pseudoexfoliation syndrome, Cataract, Glaucoma, Phacoemulsification


Plan


 Communication orale présentée lors du 115e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2009.


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. 319-326 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • T2A et chirurgie orbitopalpébrale : l’ambulatoire est-il vraiment rentable pour l’établissement ?
  • M. Souchier, A. Muselier, M. Vourch, H. Aubé, A. Juniot, C. Creuzot-Garcher, A.-M. Bron
| Article suivant Article suivant
  • Traitement des néovaisseaux choroïdiens rétrofovéolaires naïfs du myope fort par injection intravitréenne de ranibizumab : résultats à 12 mois
  • P.-L. Cornut, M. Poli, A. Feldman, H. El Chehab, B. Swalduz, C. Burillon, P. Denis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.