Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Compter : l’invention de la statistique des fonctionnaires en France (1890–1930) - 31/05/10

Doi : 10.1016/j.soctra.2010.03.004 
Émilien Ruiz
EHESS-AHMOC, 10, rue Monsieur-le-Prince, 75006 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 22
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Cet article propose d’étudier l’invention de la statistique des fonctionnaires dans la France des années 1890–1930. Construite aux marges de l’État, cette mesure est alors le fruit de logiques militantes et/ou professionnelles, assez largement désynchronisées de l’élaboration ou la mise en œuvre de politiques de réduction des effectifs. Trois phases se succèdent : à l’aube du xxe siècle, on compte d’abord les fonctionnaires pour dénoncer le « fonctionnarisme » et la « dépopulation » ; au cours de la décennie qui précède la Grande Guerre, il s’agit surtout de promouvoir une expertise statisticienne ; dans l’entre-deux-guerres, enfin, de fortes compressions sont mises en œuvres, alors que la statistique des fonctionnaires est mise entre parenthèses. Une focalisation sur cette période, par une approche soucieuse des modalités de fabrication et d’usage du nombre des fonctionnaires, permet d’éclairer sous un nouveau jour un discours persistant, et néanmoins paradoxal : on ignorerait combien il y a de fonctionnaires en France, tout en affirmant qu’ils sont trop nombreux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Civil servant statistics in France were invented on the margins of the state during the period from 1890 to 1930. This invention came out of activist and/or professional rationales that were desynchronized with the drafting or application of polices for reducing the number of government employees. There were three successive phases. At the dawn of the xxth century, civil servants were counted in order to inveigh against “functionarism” and “depopulation”. During the decade before World War I, counting them was a matter of improving the expertise of statisticians. Between the two World Wars, sharp cuts were made in personnel, while civil service statistics were held in abeyance. By focusing on how civil servant statistics have been produced and used, the approach proposed herein sheds new light on a persistent but paradoxical discourse in France that ignores how many civil servants there are while claiming that there are too many.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Administration, Dépopulation, État, Expertise, Fonctionnaires, Natalisme, Réforme administrative, Réformateurs sociaux, Statistique administrative, Sciences de gouvernement

Keywords : Depopulation, (Pro)natalism, State, Administrative statistics, Expertise, Civil servants, Administrative reforms, Social reformers, Science of government, French civil service


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 52 - N° 2

P. 212-233 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Scriptes de la démocratie : les sténographes et rédacteurs des débats (1848–2005)
  • Delphine Gardey
| Article suivant Article suivant
  • « Adieu les artistes, here are the managers » : les réformes managériales au sein de la DG Développement de la Commission européenne
  • Véronique Dimier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.