Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Profil des patients adressés par les médecins généralistes aux pneumologues pour bilan d’une bronchopathie non diagnostiquée – résultats de l’étude Bilan - 04/06/10

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.03.007 
R. Escamilla a, , J.-P. Grignet b, J. Bourcereau c, M. Mueser d
a Clinique des voies respiratoires, hôpital Larrey, 24, chemin de Pouvourville, 31059 Toulouse cedex 09, France 
b CHG Denain, 25 bis, rue Jean-Jaurès, 59723 Denain, France 
c Hôpital privé de Seine-Saint-Denis, 7, avenue Henri-Barbusse, 93150 Le Blanc Mesnil, France 
d Boehringer-Ingelheim, 14, rue Jean-Antoine de Baïf, 75644 Paris France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

En médecine générale, la BPCO est souvent sous diagnostiquée et la prise en charge thérapeutique inadaptée.

Objectifs

Évaluer le profil des patients de plus de 40 ans, fumeurs ou ex-fumeurs, porteur d’une bronchopathie non diagnostiquée et adressés par le généraliste au pneumologue pour avis et diagnostic.

Méthodes

Étude observationnelle menée en France en 2007 auprès de 103 pneumologues.

Résultats

Les pneumologues ont confirmé le diagnostic BPCO chez 433/486 (89 %) patients. Les patients BPCO étaient âgés de 61 ans en moyenne, de sexe masculin (63 %), souvent toujours fumeurs actifs (46 %). La majorité présentait plus de trois symptômes respiratoires. Le diagnostic de BPCO a été porté tardivement après une longue évolution des symptômes. On a identifié que 148 (34,2 %) patients BPCO avaient un VEMS/CVF supérieur à 0,7 et ont été classés en BPCO légère (61 patients), modérée (77 patients) ou sévère (dix patients).

Conclusions

Chez le sujet à risque, fumeur ou ex-fumeur, symptomatique, le diagnostic de BPCO a été le plus souvent confirmé. Une part importante des pneumologues ont diagnostiqué et évalué la sévérité de la BPCO, non pas strictement sur les bases des recommandations nationales centrées sur le trouble obstructif, mais plutôt sur l’association facteurs de risques et symptômes respiratoires et altération même isolée du VEMS.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

In general practice, COPD is often under-diagnosed and inappropriate pharmacological treatment given.

Objectives

To determine the profile of patients over 40 years old, smokers or ex-smokers, referred by general practitioners to respiratory physicians for assessment of undiagnosed bronchial disease.

Methods

Observational study carried-out among 103 respiratory physicians in France in 2007.

Results

The diagnosis of COPD was confirmed by the respiratory physicians in 433/486 (89%) patients. COPD patients were aged 61 years on average, male (63%) and often current smokers (46%). Most of them had more than three respiratory symptoms. The diagnosis of COPD was made after a long history of symptoms. We found 148 (34.2%) COPD patients with a FEV1/FVC greater than 0.7 and were classified as mild (61 patients), moderate (77 patients) or severe (10 patients).

Conclusions

In patients at risk, smokers or ex-smokers with respiratory symptoms, COPD was the diagnosis most often confirmed by the respiratory physician. A significant proportion of respiratory physicians diagnosed and assessed the severity of COPD, not strictly on the basis of national recommendations, but rather on the association of risk factors, respiratory symptoms and even isolated changes in FEV1.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : BPCO, Asthme, Diagnostic, Généraliste, Obstruction

Keywords : COPD, Asthma, Diagnosis, General practitioner, Obstruction


Plan


© 2010  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 5

P. 463-471 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation des pratiques professionnelles pour la prise en charge de la BPCO au CHU de Montpellier
  • I. Gheffari, A. Bourdin, P. Chanez, P. Godard
| Article suivant Article suivant
  • Le VQ11, un questionnaire de qualité de vie spécifique à la BPCO utilisable en clinique
  • G. Ninot, F. Soyez, S. Fiocco, K. Nassih, A.J.S. Morin, C. Prefaut

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.