Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge psychologique des détenus délinquants sexuels : une pratique des limites - 14/06/10

Doi : 10.1016/j.prps.2009.05.001 
F. Hardouin 1, N. Proia-Lelouey 2,
Centre d’étude et de recherche sur les risques et les vulnérabilités (CERReV), université de Caen Basse-Normandie, esplanade de la Paix, 14032 Caen cedex 5, France 

Auteurs correspondants.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les auteurs s’interrogent, à partir de l’expérience de l’un d’eux et à l’aide de trois cas, sur les conditions d’une prise en charge psychologique d’agresseurs sexuels lors de leur incarcération et sur les écueils auxquels le clinicien est confronté. Le premier cas met en évidence le risque de réduire le sujet criminel à son acte et de perdre de vue son humanité. Il montre également en quoi le début de l’incarcération constitue un moment propice à la reconnaissance des actes. Le deuxième cas renvoie, a contrario, aux sollicitations de soin faites dans le cadre pénitentiaire qui ne sont pas sous-tendues par une authentique demande nécessitant des aménagements du dispositif qui font appel à des médiations voire à la pratique de l’interpellation. Le troisième cas montre quant à lui toutes les difficultés que rencontre le clinicien questionné dans son positionnement, entre une éthique du soin et une demande sociale centrée, à juste titre, sur la menace de récidive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Based on the experience of one of the authors and with the aid of three case studies, the conditions of psychological care for sex offenders during their imprisonment and the difficulty with which the psychologist is confronted will be examined. The first case underlines the risk of the criminal being reduced to the criminal act committed and losing touch with humanity. The case also illustrates how the period at the beginning of imprisonment is a favourable period in terms of allowing the recognition of committed act. The second case refers, on the contrary, to the nature of care request in penitential institutions, which does not arise from an authentic demand from the patients. In order to create this authentic demand, it is necessary to introduce measures based on mediation or interpellation technique. The third case illustrates the difficulty met by the psychologist in positioning himself between care ethic and the pressure from the society concerning the risk of criminal relapse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prison, Délinquants sexuels, Soin psychique, Médiations, Récidive

Keywords : Prison, Sexual criminals, Psychic care, Mediations, Recidivity


Plan


© 2009  Société française de psychologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 2

P. 173-185 - juin 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’observance et certains de ses déterminants dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)
  • I. Banovic, D. Gilibert, M. Olivier, J. Cosnes
| Article suivant Article suivant
  • Pour une modélisation plurisectorielle du changement efficace et durable : trois exemples d’application concrète du modèle apprentissage–expérience–action (AEA)
  • S. Abdellaoui, L. Auzoult, M. Lourel, F. Dubus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.