Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La parole et la structuration de l’expérience subjective chez l’alcoolique - 15/06/10

Doi : 10.1016/j.evopsy.2010.04.003 
Isabelle Boulze a, , Guy Bruère-Dawson b
a Maître de conférences en psychologie clinique et psychopathologie, habilité à diriger des recherches (Jeune Équipe 2687), université Montpellier III, route de Mende, 34199 Montpellier cedex 5, France 
b Professeur émérite des universités, psychanalyste, 411, rue de Bosc-de-la-plaine, 34980 Saint-Gély-du-Fesc, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’alcoolique est décrit comme un être « incapable de tenir sa parole » qui raconterait beaucoup d’histoires faute de pouvoir faire histoire. Pour expliquer cette difficulté, nous proposerons une hypothèse psychanalytique à partir d’un point de fixation-régression au stade du miroir lors de la phase orale. Lors de celle-ci, la séparation n’aurait pas été accompagnée d’une parole vraie invitant par la suite l’enfant à utiliser la parole pour accompagner son existence. Lors du stade du miroir, le regard maternel qui aurait été perçu comme « glaçant », inhiberait l’enfant. Il en résulterait un mode de fonctionnement auto-érotique et une insuffisante élaboration des liaisons libidinales ne permettant pas à l’alcoolique de penser la bonne distance et de faire histoire. Nous illustrerons les conséquences de cette fragilité de la structuration de l’expérience subjective à partir d’exemples cliniques et du concept lacanien de « temps logique ». L’instant de voir (temps de la fulgurance pulsionnelle) sera travaillé au niveau du point de fixation-régression du stade du miroir lors de la phase orale ; le temps pour comprendre (temps du transitivisme) se prolongerait chez l’alcoolique le rendant incapable de penser la bonne distance ; le moment de conclure (moment de fulgurance du sujet du désir) serait un temps difficile chez l’alcoolique compte tenu de sa difficulté à poser un acte de parole et à faire histoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The alcoholic subject is described as an “unable to keep his word” being who would tell a lot of stories for want of being able to build history. To explain this difficulty, we will put forward a psychoanalytical hypothesis based on a fixation-regression point at the mirror stage during the oral phase. During the latter, the separation would not have come with a true word inviting the child to use the word later on to accompany his existence. During the mirror stage, the mother’s look, which could have been perceived as “frosty”, would inhibit the child. The result would be an autoerotic mode of functioning and an inadequate working out of the libidinal links that would not enable the alcoholic to think of the right distance and build history. We will illustrate the consequences of this weakness of the structuring of the subjective experience with clinical examples and the “logical time” lacanien concept. The moment of seeing (time of the drive flash) will be worked at the level of the fixation-regression point of the mirror stage during the oral phase; the time to understand (time of transitivity) would persist with the alcoholic subject making him unable to think of the right distance; the time to conclude (moment of flash of the subject of desire) would be a difficult time with the alcoholic owing to his difficulty to set a speech act and build history.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Alcoolisme, Parole, Histoire, Psychanalyse, Stade oral, Stade du miroir, Temps logique

Keywords : Alcoholism, Word, History, Psychoanalysis, Oral phase, Mirror stage, Logical time


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Boulze I, Bruère-Dawson G. La parole et la structuration de l’expérience subjective chez l’alcoolique. Evol psychiatr 2010; 75.


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 2

P. 199-211 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la représentation de la mère chez la femme alcoolique en soin : une étude exploratoire
  • Charlotte Allenou, Sylvie Bourdet-Loubère, Philippe Birmes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.