Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Survival improvement in Child–Pugh C cirrhotic patients with hepatocellular carcinoma diagnosed during 1990–2002 - 21/06/10

Doi : 10.1016/j.gcb.2010.01.005 
I. Ollivier a, , B. Dauvois a, L. Guittet b, c, S. Boutreux b, c, B. Dupont a, G. Launoy b, c, T. Dao a
a Service d’hépatogastroentérologie, CHU, avenue Côte-de-Nacre, 14032 Caen cedex, France 
b Registre des tumeurs du Calvados, CHU, avenue Côte-de-Nacre, 14032 Caen cedex, France 
c ERI3 Inserm « cancers et populations », CHU, avenue Côte-de-Nacre, 14032 Caen cedex, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Objectives

The aim of this study was to describe the evolution of diagnostic modalities, treatment and survival in cases of hepatocellular carcinoma (HCC) between 1990 and 2002 in Calvados.

Methods

All cases registered as HCC in the Calvados Tumour Registry from 1990 to 2002 were retrospectively reviewed. Incidence rates were standardized in comparison to the world reference population. The Kaplan–Meier method was used for survival analysis, and the log-rank test and Cox’s model were used to compare patient survival according to demographic and tumour characteristics, as well as diagnosis period. Multivariate analysis were performed to determine independent prognostic factors and to assess the impact of the diagnosis period on survival.

Results

From 1990 to 2002, 729 cases registered as HCC were retrospectively validated. Standard incidence rates were 11.1/100,000 in men and 1.9/100,000 in women. Mean age was 66.6±11.8 years. Cirrhosis was present in 90.4% of cases. The cause of cirrhosis was alcohol in 66.8% of cases, HCV in 12.5%, HBV in 2.9%, haemochromatosis in 3.5%, and “other” in 13.1%. Curative treatment was possible in 14.7% of cases. Median survival was 7.15 months. On multivariate analysis, male gender, age greater than 70 years, Child–Pugh C (advanced-stage) cirrhosis, portal or suprahepatic venous thrombosis, alpha-fetoprotein (AFP) level greater than 200ng/mL and non-curative treatment were poor prognostic factors. However, the diagnosis period was a good prognostic factor, associated with survival improvement over time in Child–Pugh C patients independent of tumour size, but not in Child–Pugh A and B.

Conclusion

From 1990 to 2002, improvement in the survival of Child–Pugh C cirrhosis patients with HCC was observed that was apparently essentially attributable to better management of cirrhosis, and an improved balance between treatment and the degree of portal hypertension and hepatocellular insufficiency.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Le but de cette étude rétrospective était de décrire l’évolution des modes de diagnostic, de la prise en charge thérapeutique et de la survie des patients ayant un carcinome hépatocellulaire (CHC) diagnostiqué dans le département du Calvados entre 1990 et 2002.

Méthodes

La population de l’étude était constituée des patients atteints d’un CHC et recensés, au registre des tumeurs digestives du Calvados de janvier 1990 à décembre 2002. Les taux d’incidence ont été standardisés selon la population mondiale de référence. L’analyse de la survie a été réalisée par la méthode de Kaplan-Meier et le modèle de Cox pour l’analyse multivariée.

Résultats

Un total de 729 cas de CHC ont été validés sur la période. Les taux d’incidence standardisés selon la population mondiale étaient de 11,1/100 000 habitants chez l’homme et de 1,9/100 000 habitants chez la femme. L’âge moyen au diagnostic était de 66,6±11,8 ans. Une cirrhose était associée dans 90,4 % des cas. La cirrhose était pour 77,2 % alcoolique ; 13 % virale C ; 3,4 % virale B ; 3,5 % une hémochromatose ; et pour 13,1 % d’origine indéterminée. Seuls 14,7 % des patients ont pu bénéficier d’un traitement curatif. La médiane de survie était de 7,15 mois. En analyse multivariée, les variables pronostiques péjoratives étaient le sexe masculin, l’âge supérieur à 70 ans, le score de Child élevé, le stade tumoral avancé, l’existence d’une thrombose portale ou sus-hépatique, un taux d’alphafœtoprotéine supérieur à 200ng/mL et un traitement non curatif. Une période de diagnostic récent était un facteur pronostique favorable, avec une amélioration de la survie au cours du temps chez les patients Child-Pugh C, quelle que soit la taille tumorale mais pas chez les Child-Pugh A et B.

Conclusion

La survie des patients cirrhotiques Child-Pugh C atteints de CHC semble s’améliorer entre 1990 et 2002, probablement en raison d’une meilleure prise en charge de la cirrhose et d’un traitement mieux adapté au degré d’insuffisance hépatocellulaire et d’hypertension portale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 4-5

P. 288-296 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Triple therapy with ursodeoxycholic acid, budesonide and mycophenolate mofetil in patients with features of severe primary biliary cirrhosis not responding to ursodeoxycholic acid alone
  • N. Rabahi, Y. Chrétien, F. Gaouar, D. Wendum, L. Serfaty, O. Chazouillères, C. Corpechot, R. Poupon
| Article suivant Article suivant
  • Lack of effect of tumor necrosis factor-alpha -308 G/A polymorphism on severity of liver fibrosis in Tunisian hepatitis C virus (HCV)-infected patients
  • N. Bouzgarrou, E. Hassen, S. Gabbouj, E. Schvoerer, N. Ben Mami, H. Triki, L. Chouchane

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.