Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Anémies hypochromes microcytaires en pédiatrie : fréquence et réponse au traitement martial. Étude chez les enfants suivis en ambulatoire au centre hospitalier national d’enfants Albert Royer de Dakar au Sénégal - 23/06/10

Doi : 10.1016/j.jpp.2010.03.005 
I. Diagne, A.-L. Fall , N.-R. Diagne-Guèye, I. Déme-Ly, P. Lopez-Sall, C.-E. Faye, M. Sarr, B. Camara, H.-D. Sow
Centre hospitalier national d’enfants Albert-Royer de Dakar (CHNEAR), BP 25755, Dakar, Fann, Sénégal 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Au cours des consultations dans les structures sanitaires des auteurs, une carence martiale est souvent évoquée devant une anémie hypochrome microcytaire chez l’enfant, du fait de sa grande fréquence et de son traitement souvent envisagé en l’absence de toute confirmation biologique. Ce travail avait pour objectifs de déterminer la fréquence de l’anémie chez les enfants suivis en ambulatoire au centre hospitalier Albert Royer, de préciser la place de l’anémie hypochrome microcytaire et d’évaluer la réponse clinique, hématologique et biochimique au traitement martial, chez des enfants traités pour anémie supposée ferriprive. Il s’agit d’une étude prospective qui a comporté deux volets : une étude transversale au laboratoire portant sur un échantillon de 1000 patients présentant une prescription d’un hémogramme en ambulatoire ; une étude longitudinale portant sur 30 enfants traités et suivis pendant trois mois pour une anémie hypochrome microcytaire arégénérative, supposée ferriprive. La prévalence de l’anémie était de 50 % chez les enfants suivis en ambulatoire ; elle était plus importante chez les moins de cinq ans (76 %). L’anémie était de type hypochrome microcytaire dans 78 % des cas. Chez les enfants traités et suivis pour anémie ferriprive sur la base de critères hématologiques (microcytose, hypochromie, taux de réticulocytes faible, en l’absence de contexte inflammatoire), la carence martiale avait été confirmée par le bilan martial (fer sérique, transferrinémie et ferritine sérique) dans 51,5 % des cas. La crise réticulocytaire, classiquement décrite, n’avait été observée que dans 12 % des cas. Le taux d’hémoglobine avait régulièrement augmenté jusqu’à j60 avant de devenir stationnaire entre j60 et j90, vraisemblablement du fait d’une mauvaise observance du traitement après la régression des signes cliniques ayant motivé la consultation. Une bonne réponse au traitement martial avait été observée dans tous les cas et constituait un argument en faveur d’une carence martiale probablement masquée par un syndrome inflammatoire infraclinique ou une malnutrition associée, lorsque le bilan martial n’était pas contributif. Ces résultats confirment la sensibilité de la microcytose et de l’hypochromie comme critère de diagnostic d’une anémie ferriprive. Il est nécessaire de bien informer et de sensibiliser les parents sur les modalités du traitement d’une anémie ferriprive afin d’obtenir de meilleurs résultats thérapeutiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In the authors’ practice, iron deficiency is usually evoked in cases of anaemia in children, because of its high prevalence in underdeveloped countries, and usually treated without biological confirmation. The aim of this study was to assess the frequency of the anaemia among paediatric outpatients specifying the hypochromic microcytic anaemia extent and the impact of the iron treatment in the clinical, haematological and biological aspects in children with presumed iron deficiency anaemia. It is a prospective study conducted in hospital centre Albert Royer of Dakar in two different ways: a transversal lab investigation concerning 1000 patients with ambulatory prescription of blood cell count; a longitudinal study concerning 30 children treated and followed up during three months for hypochromic microcytic anaemia, supposed due to iron deficiency. The prevalence of anaemia was 50 % in outpatients, and was higher in children under five years (76 %). Hypochromic and microcytic anaemia profile was founded in 78 % of cases. Among children treated for iron deficiency anaemia based in haematological criteria, iron deficiency was confirmed by measurement of serum iron, transferrine a serum ferritine in 51.5 % of cases. Reticulocyte crisis occurred only in 12 % of cases. The haemoglobin level steady increased till day 60 and become stationary between day 60 and 90, likely as the result of non compliance after the improvement of clinical signs which justified initial consult. A good response to iron treatment was observed in all cases, and confirmed iron deficiency, probably masked by infra clinic inflammatory syndrome or additional malnutrition state when the iron lab tests were not contributives. These results confirm the sensitivity of microcytosis and hypochromia as criteria of diagnosis of iron deficiency anaemia. The authors emphasize the role of parental information for best compliance and efficiency in iron deficiency anaemia treatment.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carence martiale, Anémie hypochrome microcytaire, Enfant

Keywords : Iron deficiency, Microcytic hypochromic anaemia, Children


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 3

P. 119-124 - juin 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Coqueluche : vacciner l’adulte pour protéger le jeune enfant
  • N. Guiso
| Article suivant Article suivant
  • Les dépistages recommandés chez l’enfant de deux à six ans. Étude de faisabilité et pratiques en médecine générale
  • J.-M. Guillemet, C. Baron, E. Bouquet, F. Paré, M. Tanguy, S. Fanello

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.