Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cataractes congénitales opérées précocement : devenir visuel et réfractif à long terme - 29/06/10

Doi : 10.1016/j.jfo.2010.03.028 
F. Thoumazet a, , S. Mauris-Tyson b, J. Colin a, B. Mortemousque a
a ISPED, service d’ophtalmologie, CHU Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 
b ISPED, Bordeaux, France 

Auteur correspondant. 41, rue quintin, 33000 bordeaux, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La prise en charge des anomalies cristalliniennes pédiatriques a totalement été révolutionnée depuis ces 15 dernières années. Les cataractes congénitales en représentent la principale étiologie.

Matériel et méthode

Cette étude rétrospective recense toutes les anomalies cristalliniennes pédiatriques, opérées au CHU de Bordeaux entre 2000 et 2005, sans aucun critère d’exclusion. Deux tests ont été utilisés : le test Anova pour la comparaison des moyennes avec des représentations en box plot de la distribution, le test du Chi2. Une valeur de p<0,05 a été considérée comme significative statistiquement.

Résultats

Notre cohorte comprend très majoritairement des cataractes congénitales avec 60 yeux opérés avant l’âge d’un an dont 41 avant six mois. La moyenne d’âge lors de l’intervention était de 1,93 an avec le plus jeune à neuf jours et le plus âgé à 8,86 ans. Soixante-dix-neuf yeux ont bénéficié d’une implantation primaire (78,8 % cataractes unilatérales et 55,1 % les bilatérales) et la réfraction postopératoire moyenne était de+1,94 avec une myopisation de −1,22 dioptries (D) sur 2,89 ans de suivi moyen. La proportion d’yeux avec une acuité visuelle finale (AVF) supérieure à 0,5 était de 64,7 %, avec un gain d’acuité visuelle moyenne de 0,38 pour une AVF de 0,51. Chez les moins d’un an, l’AVF moyenne était de 4,1/10e avec un minimum de 1/50e et un maximum de 12/10e. L’AVF moyenne des yeux implantés (5,4/10e±4,2/10e) était supérieure à ceux corrigés par lentilles de contact (2/10e±1,6/10e) (p=0,024).

Discussion et conclusion

Nous constatons de manière significative que l’implantation est supérieure aux lentilles de contact en termes d’AVF et permet une meilleure stabilisation de ce gain dans le temps.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Removing pediatric crystalline lens abnormalities has improved recently. Congenital cataract is the main cause.

Patients and method

This retrospective study analyzed 121 eyes in children that were operated early at the Bordeaux Hospital (France) from 2000 to 2005, with no exclusion criterion. The Anova test and the Bartlett Chi2 test were used for the statistical analysis.

Results

This cohort mainly recruited congenital cataract with half of the population operated on at less than 1 year of age, including 41 before the age of 6 months. The mean age at surgery was 1.93 years (range, 9 days to 8.86 years). Seventy-nine eyes underwent primary intraocular lens implantation (78.8% for unilateral cataracts and 55.1% for bilateral cataract). The mean postoperative refraction was +1.94 D with a mean myopic shift of −1.22 D over 2.89 years of follow-up. Of the operated eyes, 64.7% improved 0.5 D or better, with a mean gain of 0.38. The final visual acuity (AVF) was 0.51. Before the age of 1year, the mean AVF was 4.1/10 (range, 1/50 to 12/10). The mean AVF of the implanted eyes (5.4/10±4.2/10) was higher than those corrected by contact lenses (2/10±1.6/10) (p=0.024).

Discussion and conclusion

Primary intraocular lens implantation provides significantly better AVF than aphakic contact lens-corrected eyes and provides better stabilization over time whatever the age.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cataracte congénitale, Implantation primaire, Acuité visuelle finale, Hypermétropiser, Myopisation, Lentilles de contact, Amblyopie

Keywords : Congenital cataract, Primary intraocular lens, Final visual acuity, Long-term refractive changes, Hyperopia, Myopic shift, Contact lens, Amblyopia


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 6

P. 373-379 - juin 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Ocular artery thrombosis as an initial presentation of a prothrombin G20210A mutation
  • C. Parc, E. Tiberghien, V. Pierre-Kahn

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.