Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de mesurer les acuités visuelles très basses dans un centre de réadaptation pour déficients visuels - 29/06/10

Doi : 10.1016/j.jfo.2010.03.013 
P. Bonavolonta a, I. Travade b, R. Forte a, I. Rebeyrotte b, J.-P. Adenis c, P.-Y. Robert c,
a Service d’ophtalmologie, université Federico II, Naples, Italie 
b Service de réadaptation visuelle, hôpital de jour Baudin, Limoges, France 
c Service d’ophtalmologie, CHU Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les échelles actuellement utilisées pour évaluer l’acuité visuelle (AV) permettent de mesurer jusqu’à 20/1000e à un mètre (Snellen) et jusqu’à 1/40e à un mètre (ETDRS).

Patients et méthodes

Nous avons mis au point une échelle personnelle, permettant d’évaluer l’AV de loin jusqu’à des acuités de 1/400e. Nous avons inclus de façon prospective tous les patients pris en charge entre septembre 2007 et janvier 2009 dans le service de réadaptation visuelle d’un hôpital à Limoges (France). Chez tous les patients, nous avons retenu comme paramètres d’étude la mesure de l’AV de loin (par échelle ETDRS LogMAR à quatre mètres et à un mètre, et par notre échelle personnelle « basse vision » LogMAR à un mètre) et de près (par échelle Parinaud à 30 cm, convertie en LogMAR) avec la meilleure correction optique, d’abord sur tous les yeux, puis sur le meilleur œil.

Résultats

Cent seize yeux (58 patients, 34 femmes et 24 hommes avec un âge moyen de 69±19,4 ans [19–94]) ont été inclus dans l’étude. L’AV moyenne parmi tous les cas considérés était de 0,97±0,58 logMAR de loin et 0,28±0,2 LogMAR de près. Cinquante-deux yeux présentaient une AV inférieure à 1/20e (1,86±0,5 LogMAR de loin et 0,08±0,05 LogMAR de près). Parmi tous les patients, l’AV moyenne du meilleur œil en log MAR était de 0,87±0,6 de loin et de 0,34±0,2 de près. Dix-huit patients sur 58 (31 %) avaient une AV du meilleur œil inférieure à 1/20e.

Conclusion

Dans un centre de réadaptation pour déficients visuels, l’utilisation d’une échelle LogMAR adaptée aux mesures des très basses acuités a été nécessaire dans un cas sur trois pour chiffrer l’AV. Cette évaluation permet de mieux expliquer au patient la nature de son déficit visuel et de le rassurer sur sa capacité restante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Commonly used visual test charts can be used to measure 1-m minimal visual acuities (VA) of 20/1000 (Snellen chart) and 1/40 (Early Treatment of Diabetic Retinopathy Study [ETDRS] charts).

Methods

In a prospective study, we considered all patients who visited in a Low Vision and Rehabilitation Center between September 2007 and January 2009. Distance best corrected VA (DBCVA) was evaluated with the ETDRS LogMAR 4-m chart and a customized ETDRS 1-m chart, while near best corrected VA (NBCVA) was measured with the LogMAR conversion of the Parinaud 30-cm chart.

Results

One hundred and sixteen eyes (58 patients; 34 males and 24 females with a mean age of 69±19.4 [19–94] years) were included in the study. Mean DBCVA was 0.97±0.58 LogMAR, mean NBCVA was 0.28±0.2 LogMAR. In 52 eyes (44.8%), distance VA was less than 1/20 (DBCVA 1.86±0.5 LogMAR, NBCVA 0.08±0.05 LogMAR). Among the 58 best seeing eyes, DBCVA was 0.87±0.6 LogMAR, while NBCVA was 0.34±0.2 LogMAR. In 18 of 58 cases (31%), distance VA was less than 1/20 (DBCVA 1.86±0.59 and NBCVA 1.51±0.42).

Conclusion

In a center for low vision and visual rehabilitation, a customized chart was necessary in 31% of cases for evaluation of VA. A fine measurement of low VA is useful for baseline assessment and for evaluation of changes during rehabilitation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Déficit visuel, Réadaptation, ETDRS, Fixation

Keywords : Visual impairment, Rehabilitation, ETDRS, Fixation


Plan


 Communication orale présentée au 115e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2009.


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 6

P. 391-396 - juin 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de la microscopie confocale in vivo au diagnostic des kératites amibiennes
  • A. Grise-Dulac, E. Brasnu, P. Goldchmidt, B. Dupas, A. Labbe, V. Borderie, E. Borsali, C. Chaumeil, C. Baudouin
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie des traumatismes oculaires perforants du segment postérieur par plombs : à propos de deux cas
  • J. Gambrelle, V. Sébilleau, J. Fleury, P. Denis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.