Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Durée du traitement anticoagulant dans la maladie thromboembolique veineuse : utilité du dosage des D-dimères - 07/07/10

Doi : 10.1016/j.immbio.2010.02.002 
R. Guanella a, , M. Righini b
a Clinique des maladies thrombotiques, division de médecine interne, hôpital général juif, 3755 Côte Sainte-Catherine, Room 150, Montréal H3T 1E2, Québec, Canada 
b Service d’angiologie et d’hémostase, département de médecine interne, hôpital universitaire de Genève, Genève, Suisse 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Summary

The optimal duration of oral anticoagulant therapy after a first “unprovoked” venous thromboembolism (VTE) is uncertain. Oral anticoagulation therapy is very efficient in reducing the risk of recurrence but increases the risk of hemorrhage. The balance between the risk of recurrent VTE and bleeding complication is difficult to predict on an individual basis. D-dimer levels during and after anticoagulation cessation have been evaluated in several cohort studies to potentially identify patients at high or low risk of recurrent event. Overall, these studies showed that D-dimer measurement had a high negative predictive value. According to the recent PROLONG trial and a meta-analysis, elevated D-dimer level may help identifying patients with a higher risk for recurrent VTE. Nevertheless, D-dimers should not be used as a stand-alone test to determine whether to stop or continue anticoagulation in patients with a first unprovoked VTE.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La durée du traitement anticoagulant au décours d’un premier événement thromboembolique veineux idiopathique ne fait pas l’unanimité. L’anticoagulation, bien que très efficace dans la prévention de la récidive, s’accompagne d’un risque hémorragique non négligeable. Cette balance risque–bénéfice est difficile à évaluer chez une personne donnée. Depuis quelques années, l’évolution du taux des D-dimères sous anticoagulants et à distance de l’arrêt de ces derniers a été étudiée dans l’idée de pouvoir identifier les patients à faible ou à haut risque de récidive. Plusieurs études de cohorte utilisant des seuils et des méthodes de dosage différents ont montré que ce test avait une haute valeur prédictive négative. Une étude interventionnelle ainsi qu’une récente méta-analyse ont rapporté qu’en absence de traitement anticoagulant, les patients avec D-dimères élevés étaient à risque augmenté de récidive. Toutefois, malgré ces résultats encourageants, il semble encore prématuré de recommander l’utilisation des D-dimères pour se déterminer sur la durée du traitement anticoagulant chez les patients ayant présenté un premier événement thromboembolique veineux idiopathique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Venous thromboembolic disease, D-dimers, Recurrence, Anticoagulation

Mots clés : Maladie thromboembolique veineuse, D-dimères, Récidive, Anticoagulation


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 3

P. 147-152 - juin 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’apport de l’approche immunoprotéomique SERPA dans les cancers mammaires
  • B. Hamrita, H. Ben Nasr, K. Chahed, L. Chouchane
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation du dosage de la troponine I sur sang total dans un contexte d’urgence : comparaison des résultats obtenus sur Access® 2 (Beckman Coulter) et sur AQT90FLEX® (Radiometer)
  • C. Cuerq, C. Rousson, C. Berny, D. Collin-Chavagnac

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.