Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prehospital high-dose tirofiban in patients undergoing primary percutaneous intervention. The AGIR-2 study - 08/07/10

Doi : 10.1016/j.acvd.2010.04.005 
Carlos El Khoury a, Pierre-Yves Dubien b, Catherine Mercier b, Loic Belle c, Guilaume Debaty d, Olivier Capel b, Thibault Perret e, Dominique Savary c, Patrice Serre f, Eric Bonnefoy b, g,

for the AGIR-2 Investigators1

  A complete list of AGIR-2 investigators and personnel can be found in the appendix.

a RESCUE (Réseau Cardiologie Médecine d’Urgence) Network, Hussel Hospital, 38200 Vienne, France 
b Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU) (PYD, OC), Biostatistic Department (CM), Hospices Civils de Lyon, 69000 Lyon, France 
c RESURCOR (Réseau des Urgences Coronaires) Network, 74000 Annecy, France 
d Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU), University Hospital, 38000 Grenoble, France 
e Cardiology Department, Saint-Joseph Hospital, 69000 Lyon, France 
f Emergency Department, Fleyriat Hospital, 01000 Bourg-en-Bresse, France 
g Centre d’investigation clinique and Intensive Care Unit, Hospices Civils de Lyon, 69000 Lyon, France 

Corresponding author. Soins Intensifs et Urgences Cardiologiques, pôle Coeur-Poumon Métabolisme, CHU de Lyon, 28, Doyen-Lépine, 69677 Bron, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Compared with administration in the catheterization laboratory, early treatment with glycoprotein IIb/IIIa inhibitors provides benefits to patients with ST-segment elevation myocardial infarction who undergo primary percutaneous intervention. Whether this benefit is maintained on top of a 600mg loading dose of clopidogrel is unknown.

Methods

In a multicentre, controlled, randomized study, 320 patients with ST-segment elevation myocardial infarction undergoing primary percutaneous coronary intervention received a high-dose bolus of tirofiban given either in the ambulance (prehospital group) or in the catheterization laboratory. The primary endpoint was a TIMI flow grade 2–3 of the infarct-related vessel at initial angiography. Secondary endpoints included ST-segment resolution 1h after percutaneous coronary intervention and peak serum troponin I concentration.

Results

Tirofiban was administered 48 (95% confidence interval 21.4–75.0) min earlier in the prehospital group. At initial angiography, the combined incidence of TIMI 2–3 flow was 39.7% in the catheterization-laboratory group and 44.2% in the prehospital group (p=0.45). No difference was found on postpercutaneous intervention angiography or peak troponin concentration. Complete ST-segment resolution 60min after the start of intervention was 55.4% in the catheterization-laboratory group and 52.6% in the prehospital group (p=0.32).

Conclusion

Prehospital initiation of high-dose bolus tirofiban did not improve significantly initial TIMI 2 or 3 flow of the infarct-related artery or complete ST-segment resolution after coronary intervention compared with initiation of tirofiban in the catheterization laboratory (NCT00538317).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

L’administration d’un anti-GPIIb/IIIa très en amont de l’admission en salle de cathétérisme augmente le taux de reperfusion des patients qui bénéficient d’une angioplastie primaire. La persistance du bénéfice de cette administration précoce chez des patients qui reçoivent en préhospitalier une dose de 600mg de clopidogrel n’est pas connue.

Méthodes

Dans cette étude multicentrique, contrôlée et randomisée, 320 patients présentant un STEMI et bénéficiant d’une angioplastie primaire ont reçu une dose de charge de 600mg de clopidogrel et du tirofiban soit dans l’ambulance (groupe pré-Hosp) soit directement en salle de cathétérisme (groupe cath Lab). Le critère de jugement principal était un flux TIMI 2–3 dans l’artère coronaire coupable lors de la première injection. Les critères de jugement secondaires incluaient la résolution du sus-décalage du segment ST une heure après l’angioplastie primaire et le pic de troponine I.

Résultats

Le tirofiban a été administré 48minutes (IC95 % : 21,4–75,0) plus tôt dans le groupe pré-Hosp. À l’angiographie initiale, la proportion des flux TIMI 2–3 était de 39,7 % dans le groupe cath Lab et de 44,2% dans le groupe pré-Hosp (P=0,45). Aucune différence significative n’a été observée entre les deux groupes pour les résultats angiographiques postprocédure ou le pic de troponine I. La résolution complète du sus-décalage du segment ST, 60minutes après l’angioplastie était de 55,4 % dans le groupe cath Lab contre 52,6 % dans le groupe pré-Hosp (p=0,32).

Conclusion

Comparée à une administration en salle de cathétérisme, l’administration préhospitalière du tirofiban en plus d’une dose de charge de 600mg de clopidogrel n’améliore ni les valeurs initiales de flux TIMI 2 ou 3 dans l’artère responsable de l’infarctus, ni l’évolution du sus-décalage du segment ST en postprocédure d’angioplastie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Acute myocardial infarction, Tirofiban, Glycoprotein IIb/IIIa inhibitor, Prehospital care, Primary angioplasty

Mots clés : Infarctus du myocarde, Tirofiban, Inhibiteur du glycoprotéine IIb/IIIa, Soins préhospitalier, Angioplastie primaire


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 103 - N° 5

P. 285-292 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Digoxin therapy: A persisting interest despite contrary winds
  • Yves Juillière, Christine Selton-Suty
| Article suivant Article suivant
  • Gender disparity in 48-hour mortality is limited to emergency percutaneous coronary intervention for ST-elevation myocardial infarction
  • Jérôme Roncalli, Meyer Elbaz, Nicolas Dumonteil, Nicolas Boudou, Olivier Lairez, Thibault Lhermusier, Talia Chilon, Cécile Baixas, Michel Galinier, Jacques Puel, Jean-Marie Fauvel, Didier Carrié, Jean-Bernard Ruidavets

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.