Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Dystrophies musculaires congénitales - 22/07/10

[17-173-A-20]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(10)53658-3 
F. Rivier a, b, c,  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, neuropédiatre, M. Mercier b : Praticien attaché, médecin physique et de réadaptation, G. Hugon c : Technicien Inserm, D. Mornet c : Directeur de recherche CNRS, B. Echenne a, b : Professeur des Universités, praticien hospitalier, neuropédiatre
a Université de Montpellier 1, UFR de médecine, 34000 Montpellier, France 
b Centre hospitalier universitaire de Montpellier, Service de neuropédiatrie, Centre de référence des maladies neuromusculaires du Grand Sud Ouest, Hôpital Gui de Chauliac, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier cedex 5, France 
c Inserm, Équipe ESPRI 25 « Muscle et pathologies », Université de Montpellier I, UFR de médecine, EA 4202, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les dystrophies musculaires congénitales (DMC) représentent un groupe hétérogène de myopathies d'origine génétique majoritairement autosomiques récessives. Elles ont en commun un début avant 1 an marqué essentiellement par une hypotonie avec faiblesse musculaire, responsable d'un retard et de troubles de l'autonomie motrice. Des manifestations orthopédiques et respiratoires, plus ou moins sévères, précoces et évolutives, sont les principales conséquences de l'atteinte musculaire. Certaines DMC, en particulier les dystroglycanopathies, se manifestent par des signes d'atteinte du système nerveux central (retard psychomoteur, encéphalopathie...) qui sont au devant de la scène. La définition anatomoclinique stricte des DMC, basée sur l'analyse histologique du muscle squelettique, tend à s'estomper au profit des données moléculaires. Ces dernières permettent de distinguer quatre groupes de DMC : DMC par mutation d'une protéine de structure de la membrane basale ou de la matrice extracellulaire des fibres musculaires squelettiques (déficit en mérosine [MDC1A], syndrome d'Ullrich par mutation du collagène VI [UCMD], déficit en intégrine alpha 7) ; DMC par mutation d'une glycosyltransférase de l'alpha-dystroglycane ou dystroglycanopathies (maladie de Fukuyama [FCMD], muscle-eye-brain syndrome [MEB], Walker-Warburg syndrome [WWS], MDC1C, MDC1D) ; autres formes de DMC génétiquement caractérisées (mutation du gène de la sélénoprotéine N1 [RSMD1], mutation du gène des lamines A/C [L-CMD]) ; DMC en quête de gène. Par ordre de fréquence, les deux principales maladies sont la DMC par déficit en mérosine et le syndrome d'Ullrich. La démarche diagnostique d'une DMC doit être extrêmement rigoureuse. La présence ou non de signes cliniques d'atteinte du système nerveux central, le taux des créatines kinases plasmatiques, l'analyse des protéines mérosine et alpha-dystroglycane à partir de la biopsie musculaire représentent les premières étapes incontournables. L'intérêt de l'imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale, de l'IRM musculaire, de la culture de fibroblastes est ensuite à discuter pour cibler l'enquête moléculaire qui permet la confirmation du diagnostic et le conseil génétique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dystrophie musculaire congénitale, Mérosine, Collagène VI, Dystroglycanopathie, Sélénoprotéine N1, Lamines A/C


Plan


 Cet article a fait l'objet d'une prépublication en ligne : l'année du copyright peut donc être antérieure à celle de la mise à jour à laquelle il est intégré.


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Myopathies congénitales. Myopathies structurales
  • Jean-Marie Mussini, Sylvie N'guyen Te Tich, Yann Péréon, Jean-Yves Mahé
| Article suivant Article suivant
  • Dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale
  • S. Sacconi, G. Serratrice, C. Desnuelle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.