Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Goitre and difficulty of tracheal intubation - 23/07/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2010.03.023 
J. Mallat, E. Robin, A. Pironkov, G. Lebuffe, B. Tavernier
Fédération d’anesthésie-réanimation, hôpital Roger-Salengro, CHU de Lille, rue du Pr. Émile-Laine, 59037 Lille cedex, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Objectives

To assess the difficulty in both laryngoscopy and tracheal intubation related to goitre and to identify factors predictive of difficult intubation due to this condition.

Study design

Prospective observational.

Methods

We used the Intubation Difficulty Scale (IDS) in 80 consecutive patients with large goitre (defined by the inability to palpate the cricoid cartilage, the presence of endothoracic goitre, tracheal deviation of more than 1cm or tracheal stenosis on the chest x-ray) and 77 control patients.

Results

Cormack grades 3–4 were more frequent at initial laryngoscopy in patients with goitre (23/80 vs. 9/77; p<0.05), but the difference was no longer significant after application of an external laryngeal pressure (8/80 vs. 5/77). IDS scores (median [25th–75th percentiles]) were higher in the goitre group (1 [0 – 4]) than in the control group (0 [0 – 1]; p=0.001), corresponding to an increase in slightly difficult intubation (IDS 1–5: 36/80 vs. 15/77; p<0.05). However, incidence of moderate to major difficulty in intubation (IDS>5: 8/80 vs. 7/77) as well as time to completion of intubation were similar in both groups. Tracheal stenosis (≥30%) and reduced mouth opening (<4.4cm) were the only significant predictors of increased difficulty in intubation in patients with a goitre.

Conclusion

Large goitres are usually associated with slight difficulty in intubation only. Increased difficulty should be expected when severe tracheal stenosis is present on chest x-ray, especially when associated with a reduced mouth opening.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Évaluer la difficulté de la laryngoscopie directe et de l’intubation liée au goitre et en déterminer les facteurs prédictifs.

Type d’étude

Prospective, non interventionnelle.

Patients et méthodes

Les conditions d’intubation trachéale ont été caractérisées à l’aide d’un score validé d’intubation difficile (Intubation Difficulty Scale, ou IDS) chez 80 patients atteints d’un goitre avec retentissement régional (cartilage cricoïde non palpable, goitre plongeant, déviation trachéale de plus de 1cm ou sténose trachéale à la radiographie de thorax) et 77 patients sans goitre (groupe témoin).

Résultats

Les grades 3 et 4 de Cormack ont été plus fréquemment observés chez les patients atteints d’un goitre à la laryngoscopie initiale (23/80 vs 9/77 ; p<0,05), mais il n’y avait plus de différence entre les deux groupes après manœuvre de mobilisation externe laryngée (8/80 vs 5/77). Le score IDS (médiane [25e–75e percentiles]) était plus élevé dans le groupe des patients avec goitre (1 [0 – 4]) que dans le groupe témoin (0 [0 – 1] ; p=0,001), traduisant une augmentation de la fréquence de difficultés mineures d’intubation (IDS 1–5 : 36/80 vs 15/77 ; p<0,05). Cependant, l’incidence de l’intubation difficile (IDS>5 : 8/80 vs 7/77) comme la durée d’intubation étaient identiques dans les deux groupes. La sténose trachéale (≥30%) et la limitation de l’ouverture de bouche (<4,4cm) étaient les seuls facteurs prédictifs de difficultés d’intubation trachéale chez les patients atteints d’un goitre.

Conclusion

Les goitres, même volumineux, n’entraînent habituellement que des difficultés mineures d’intubation trachéale. Celles-ci devraient être attendues en cas de sténose trachéale sévère, en particulier si associée à une limitation de l’ouverture de bouche.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Thyroid, Goitre, Difficult intubation, Airway management

Mots clés : Thyroïde, Goitre, Intubation trachéale, Intubation difficile


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 6

P. 436-439 - juin 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Élargissement des plages horaires de visites dans une unité de réanimation : l’avis des proches
  • C. Roger, A. Mari, P.-J. Bousquet, G. Louart, F. Casano, A. Cuvillon, L. Muller, L. Zoric, G. Saïssi, J.-Y. Lefrant
| Article suivant Article suivant
  • Regional anaesthesia practice for total knee arthroplasty: French national survey – 2008
  • H. Bouaziz, A. Bondàr, D. Jochum, R. Fuzier, X. Paqueron, J. Ripart, O. Choquet, A. Belbachir, D. Fletcher, J.-P. Estèbe, the Pain and Regional Anaesthesia Committee of the French Anaesthesia and Intensive Care Society (Sfar)

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.