Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Lésions prénéoplasiques de l'anus - 10/08/10

[9-084-E-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(10)53131-6 
C. Lobry  : Chef de clinique-assistant, L. Abramowitz : Praticien hospitalier
Service d'hépato-gastroentérologie, Hôpital Bichat, 46, rue Henri-Huchard, 75722 Paris cedex 18, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 10
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'infection à human papilloma virus (HPV) est la première infection sexuellement transmissible dans le monde. Tous les HPV ont un tropisme pour les épithéliums épidermoïdes et ils sont responsables, selon leur type, des verrues vulgaires ou de maladies sexuellement transmissibles (HPV 6 et 11 bénins ; HPV 16, 18 oncogènes). L'infection HPV, très fréquente lors des premiers rapports, est rapidement résolutive. La persistance du virus est favorisée par le type HPV 16, l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et l'immunosuppression de manière générale. Le cancer de l'anus est un cancer rare, mais dont la fréquence augmente, pour lequel une infection par HPV est trouvée dans près de 90 % des cas et dont le risque est multiplié par dix à 30 en cas d'infection par HPV 16 ou 18. De plus, les facteurs de risque du cancer épidermoïde de l'anus sont communs à ceux de l'infection HPV. Comme dans les localisations génitales, l'infection à HPV à l'anus revêt principalement deux formes cliniques : les condylomes acuminés et les condylomes plans qui sont trouvés chez 10 % à 34 % des patients infectés par le VIH selon les études et selon la pratique ou non de rapports anaux, contre moins de 2 % chez les patients non infectés par le VIH. Les condylomes sont des lésions précancéreuses car la dysplasie, lésion prénéoplasique, survient plus fréquemment à leur niveau qu'en muqueuse saine. La dysplasie anale est classée selon la sévérité des atypies cytonucléaires en anal intraepithelial neoplasia (AIN) I à III correspondant à une dysplasie de bas à haut grade. Ses facteurs de risques sont identiques à ceux des condylomes et elle survient préférentiellement en cas de condylome intracanalaire. Les progrès thérapeutiques concernant le VIH n'ont pas permis de réduire l'incidence des dysplasies de haut grade. Il est donc nécessaire de dépister les condylomes par anuscopie chez ces patients, de rechercher les autres localisations, de dépister le partenaire et d'informer le patient sur le mode de contamination, le haut risque de récidive nécessitant un suivi proctologique. Les traitements des condylomes reposent sur l'Imiquomod et l'électrocoagulation, l'exérèse étant réservée à l'analyse histologique en cas de suspicion de dysplasie. La photothérapie dynamique est en évaluation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer anal, HPV, Épithélium épidermoïde, Condylome, Dysplasie, AIN, VIH, Dépistage


Plan


 Cet article a fait l'objet d'une prépublication en ligne : l'année du copyright peut donc être antérieure à celle de la mise à jour à laquelle il est intégré.


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Prise en charge du cancer du canal anal
  • V. Vendrely, A. Rullier, C. Laurent
| Article suivant Article suivant
  • Hémorroïdes
  • A. Senéjoux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.