Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le deuxième cycle des études médicales prépare-t-il de futurs anesthésistes-réanimateurs ? - 19/08/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2010.05.001 
K. Chaulier a, , C.-E. Ber b, B. Allaouchiche b, T. Rimmelé b
a Service de réanimation, centre hospitalier général, 69400 Villefranche-sur-Saône, France 
b Département d’anesthésie-réanimation, hôpital Édouard-Herriot, 69437 Lyon cedex 03, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Analyser le choix de l’anesthésie-réanimation à l’issue du deuxième cycle des études médicales (DCEM). Trois objectifs étaient définis : mesurer l’attractivité de l’anesthésie-réanimation auprès des étudiants, apprécier la perception de cette spécialité à ce stade du cursus médical, enfin évaluer l’influence de son enseignement au cours du DCEM.

Type d’étude

Étude descriptive.

Matériel et méthodes

Un questionnaire était destiné à l’ensemble des 407 étudiants de fin de sixième année inscrits dans les quatre facultés de médecine lyonnaises pour l’année universitaire 2007–2008.

Résultats

Trois cent vingt-huit questionnaires ont été analysés. L’anesthésie-réanimation se classait à la troisième place des filières préférées des étudiants. La réanimation en était la partie la plus attractive, associant utilité, polyvalence, et s’opposant à l’anesthésie, perçue comme technique, lucrative et risquée sur le plan médicolégal. Ces notions masquaient néanmoins une profonde méconnaissance du métier d’anesthésiste. Les stages hospitaliers étaient très appréciés des étudiants et constituaient le meilleur moyen de connaître cette profession. Ils étaient en revanche trop peu nombreux d’après les étudiants et seuls ceux réalisés en réanimation et au Samu orientaient fortement les étudiants vers le choix de la spécialité.

Conclusion

De nombreux étudiants en médecine souhaitent devenir réanimateur, l’anesthésie restant méconnue à ce stade du cursus. L’enseignement lors du DCEM de la spécialité anesthésie-réanimation mérite d’être optimisé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To analyze the factors influencing the choice of the specialty “anesthesiology and intensive care” by medical students at the end of the second cycle of the French medical curriculum. This study had three aims: to measure the attraction of students for this specialty, to assess the perception of this specialty at this stage of the medical studies, and to study the influence of the teaching of “anesthesiology and intensive care” during this second cycle on student perceptions of the specialty.

Study design

Descriptive study.

Material and methods

We conducted an anonymous survey among 407 medical students who were at the end of their sixth year of their medical studies, and who were enrolled in one of the four schools of medicine in Lyon, France, for the university year 2007–2008.

Results

Three hundred and twenty-eight surveys were analyzed. The specialty “anesthesiology and intensive care” was ranked third overall in terms of preferred specialties. Intensive care was rated the most attractive component, and respondents in particular noted its multisystem perspective and perceived utility. Anesthesiology was in general seen as highly technical and potentially lucrative, but holding increased medicolegal risk. The hospital training courses were highly rated by the students, who believed these to be the best way to learn about this specialty. However, respondents indicated that not enough hospital training courses were available, and only training courses in the intensive care units and the prehospital care department led the students towards this specialty. Accordingly, the nature and practice of anesthesiology were less well-known by students.

Conclusion

Numerous medical students want to become intensivists. Anesthesiology is less well-known at this stage of the medical studies. The teaching of the “anesthesiology and intensive care” specialty needs to be optimized.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anesthésie, Réanimation, Deuxième cycle des études médicales (DCEM), Choix de spécialité, Enseignement

Keywords : Anesthesiology, Intensive care, Second cycle of medical studies, Specialty choice, Medical teaching


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 7-8

P. 536-542 - juillet 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Continuous non-invasive arterial pressure measurement: Evaluation of CNAP™ device during vascular surgery
  • M. Biais, L. Vidil, S. Roullet, F. Masson, A. Quinart, P. Revel, F. Sztark
| Article suivant Article suivant
  • Les hydroxyéthylamidons
  • F. Wierre, E. Robin, O. Barreau, B. Vallet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.