Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ultra-long duration of a peripheral nerve block: A possible consequence of intraneural (subepineural) local anaesthetic injection - 19/08/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2010.05.032 
D. Benhamou a, 1, , E. Blonski b, P. Lévy b, E. Plessis c, V. Chalhoub a, d
a Service d’anesthésie-réanimation, hôpital Bicêtre, AP–HP, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, 78, rue du Général-Leclerc, France 
b Clinique Victor-Hugo, 5 bis, rue du Dôme, 75116 Paris, France 
c Imaging unit, centre cardiologique du Nord, 32, rue Moulins-Gémeaux, 93200 Saint-Denis, France 
d Service d’anesthésie-réanimation, hôpital Hôtel-Dieu, Beyrouth, Liban 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

A 29-year-old patient was scheduled for bilateral halllux valgus surgery and a lateral sciatic popliteal nerve block was performed on each side using ropivacaine and lidocaine using nerve stimulation. Although the sensory and motor block had usual duration on the left side, the block lasted more than 48hours on the right side with both sensory and motor impairment. An MRI performed on day 2 on the blocked side showed extra- and intraneural fluid accumulation with cephalad and distal spread. Sensory and motor function progressively recovered within the next day and was complete on the fourth day. We postulate that this case of extremely long duration of a peripheral nerve block can be ascribed to subepineural trapping of the local anaesthetic. Part of the variability in the duration of the sensory and motor block after peripheral nerve blocks might be explained by the variable amount of drug injected intraneurally.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Un bloc sciatique poplité latéral bilatéral a été réalisé chez une patiente de 29 ans sans antécédents pour permettre la cure d’un hallux valgus bilatéral. Un mélange de ropivacaïne et lidocaïne a été utilisé de chaque côté après détection par neurostimulation. Bien que le bloc sensitif et moteur ait eu une durée usuelle du côté gauche, le bloc a perduré plus de 48 heures du côté droit. Une imagerie par IRM réalisée au second jour montrait la persistance péri- et intraneurale de liquide qui diffusait en direction céphalique et caudale sur plusieurs centimètres. La fonction sensitive-motrice revenait progressivement à la normale au troisième jour et était complète au quatrième jour. Nous proposons l’hypothèse que la durée extrêmement prolongée d’un bloc nerveux périphérique peut être la conséquence d’un piégeage subépineural (intraneural et extrafasciculaire) de l’anesthésique local avec diffusion le long du nerf. Une partie de la variabilité de la durée des blocs nerveux périphériques pourrait ainsi être expliquée par le degré variable d’injection intraneurale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Regional anaesthesia, Peripheral nerve blocks, Local anaesthetics, Duration of action, Intraneural injection, Neurologic complications

Mots clés : Anesthésie locorégionale, Bloc nerveux périphérique, Durée d’action, Injection intraneurale, Complications neurologiques


Plan


 The work should be attributed to the Department of Anaesthesia and Intensive Care, Hôpital Bicêtre. No special funding has been obtained for this study. The study has not been presented at any meeting.


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 7-8

P. 589-591 - juillet 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Unrecognized dural puncture during epidural analgesia in obstetrics later confirmed by brain imaging
  • G. Corbonnois, T. O’Neill, A. Brabis-Henner, E. Schmitt, I. Hubert, H. Bouaziz
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité de l’administration précoce d’une solution lipidique pour traiter la toxicité systémique induite par la bupivacaïne après un bloc plexique sous-coracoïdien
  • T. Zhurda, D. Muzha, G.J. Caushi, M. Bajaktari, M. Kerci

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.