Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Endoprothèses coronaires actives : respectons-nous les recommandations de la Société française de cardiologie et de la Haute Autorité de santé dans notre pratique quotidienne ? - 13/09/10

Doi : 10.1016/j.ancard.2010.07.005 
E. Puymirat a, , A. Chaib a, A. Chaudeurge a, L. Trinquart b, F. Ledru a, E. Durand a, N. Danchin a, D. Blanchard a
a Service de cardiologie, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, hôpital européen Georges-Pompidou, 15-20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
b Inserm CIE4, service d’épidémiologie et de recherche clinique, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, hôpital européen Georges-Pompidou, 15–20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Un avantage majeur des stents actifs est lié à la diminution de la resténose. Cependant, ils sont plus onéreux que les stents nus et nécessite un traitement antiagrégant plus lourd. En France, la Société française de cardiologie et la Haute Autorité de santé ont défini des recommandations concernant l’utilisation des stents actifs (réservés au patient à haut risque). L’objectif de ce travail a été d’évaluer notre pratique (à savoir si les recommandations dans notre centre étaient ou non bien respectées). Entre novembre 2007 et janvier 2008 et entre novembre 2008 et janvier 2009, nous avons évalué toutes les procédures d’angioplasties réalisées. Deux cent seize patients (âge moyen 65±13 ans, 164 (76 %) d’hommes, 41 (19 %) diabétiques) avec un angor stable ou une ischémie silencieuse (47 %), un syndrome coronaire aigu (SCA) ST− (26 %), SCA ST+<48 heures (24 %) ou un SCA ST+>48h−1 mois (3 %). Deux cent soixante seize stents ont été implantés (dont 35 % d’actifs). Les recommandations ont été respectées dans 82 % des cas. Vingt-sept pour cent des stents nus implantés auraient pu être actifs. Les recommandations des stents actifs en France constituent une référence pour aider les praticiens. Elles nécessitent cependant d’être adaptées à chaque malade en fonction du contexte clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Drug-eluting stents (DES) are known to dramatically reduce restenosis. However, they are more expansive than bare-metal stents (BMS) and they require prolonged dual antiplatelet therapy. In France, the French Society of Cardiology and the “Haute Autorité de santé” have defined recommendations for the use of DES (restricted to patients in high-risk group). The aim of this work was to evaluate our practice (whether these recommendations were well respected or not in our center). Between November 2007 and January 2008 then November 2008 and January 2009 we evaluated all Percutaneous Coronary Interventions (PCI). Two hundred and sixteen (216) patients (mean age 65±13 years, 164 (76 %) were males and, 41 (19 %) were diabetics) had a PCI for stable angina or silent ischemia (47 %), unstable angina or acute coronary syndrome (ACS) ST− (26 %), ACS ST+<48hours (24 %) or ACS ST+>48 hours−1 month (3 %). Two hundred and seventy six (276) stents were used, including 35 % of DES. The recommendations were well respected in 82 % of cases. However, 27 % of BMS were implanted in patients in whom DES were indicated. The French recommendations for DES are a reference to help practitioners, but they require to be adapted to each patient, depending on clinical state and their ability to be treated with prolonged dual antiplatelet therapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cardiologie interventionnnelle, Coronaires, Resténose, Stent actif, Stent nu, Recommandations

Keywords : Percutaneous Intervention, Coronary, Restenosis, Drug eluting stent, Bare metal stent, On label use


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 59 - N° 4

P. 196-204 - août 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de risque cardiovasculaire chez les travailleurs postés d’une centrale de production d’électricité au centre tunisien
  • S. Chatti, F. Debbabi, A. Ben Abdelaziz, R. Harbaoui, H. Ghannem, N. Mrizak
| Article suivant Article suivant
  • Associations des facteurs environnementaux avec le risque de la maladie coronaire à Tlemcen (Algérie)
  • L. Boukli Hacène

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.