Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Dermatologie génitale et périgénitale - 15/09/10

[3350]  - Doi : 10.1016/S1283-0828(10)52020-9 
B. Hubert , C. Hadjaje, G. Marignac
Département d'élevage et de pathologie des équidés et des carnivores, Unité de parasitologie-mycologie-dermatologie, École nationale vétérinaire d'Alfort, 7, avenue du Général-de-Gaulle, 94704 Maisons-Alfort cedex 4, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 48
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

Alors que la dermatovénéréologie est un chapitre très documenté de la dermatologie topographique humaine, les descriptions concernant la dermatologie génitale et périgénitale le sont beaucoup moins pour les espèces canines et félines, a fortiori pour les nouveaux animaux de compagnie. Malgré leur faible fréquence, les lésions cutanéomuqueuses localisées dans ce territoire restreint posent au praticien un certain nombre de difficultés diagnostiques, pronostiques et thérapeutiques, qui sont la cause de déconvenues médicales et chirurgicales. En effet, dans un nombre relativement important de cas, l'acte chirurgical (biopsie cutanée comprise) est assez souvent justifié, imposant des indications réfléchies en regard d'une très bonne connaissance de l'anatomie de cette région sous peine de complications parfois gravissimes. Plusieurs organes (vulve, scrotum, prépuce, testicules, pénis) et deux fonctions (urinaire et reproduction) sont concentrés dans cette zone carrefour et sont organisés avec des réseaux vasculaires et nerveux denses et complexes. La proximité anatomique des voies digestives (zone périanale) est la source de contaminations bactériennes et/ou fongiques. De plus, comme les lésions cutanées néoplasiques n'y sont pas rares, le bilan d'extension, en particulier lymphatique, s'avère quelquefois particulièrement difficile à interpréter, mais indispensable pour préciser le pronostic et les éventuelles difficultés thérapeutiques. A partir de ces considérations essentielles, la description des différentes entités cliniques se décline selon le motif de consultation initial : prurit, infection, nodule, alopécie ou troubles kératoséborrhéiques dominants.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Peau, Organes génitaux, Aire périgénitale, Carnivores domestiques, NAC


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Dermatologie des paupières du chat et du chien
  • N. Cochet-Faivre
| Article suivant Article suivant
  • Pododermatites canines
  • Z. Alhaidari

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.