Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dysplasies cervicales chez les patientes ménopausées infectées par le VIH - 11/10/10

Doi : 10.1016/j.jgyn.2010.06.009 
P.-F. Ceccaldi a, , b , C. Ferreira a, F. Coussy a, C. Mechler c, F. Meier a, C. Crenn-Hebert a, L. Mandelbrot a
a Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Louis-Mourier, AP–HP, université Paris-7, 178, rue des Renouillers, 92700 Colombes, France 
b Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Beaujon, AP–HP, université Paris-7, Clichy, France 
c Laboratoire d’anatomopathologie, hôpital Louis-Mourier, AP–HP, université Paris-7, 92700 Colombes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Un nombre croissant de patientes infectées par le VIH atteint l’âge de la ménopause. Cette infection est associée à une incidence plus grande de lésions épidermoïdes cervicales (bas grade ou LSIL, haut grade ou HSIL). L’objectif de notre étude était de décrire les anomalies cervicales chez ces patientes lors de la ménopause.

Patientes et méthodes

Étude rétrospective à l’hôpital Louis-Mourier, recensant l’ensemble des frottis cervicovaginaux (FCV) et des colposcopies des patientes infectées le VIH et ménopausées entre 1995 et 2008.

Résultats

Pour les 18 patientes ménopausées de 54 ans (43 à 63) infectées par le VIH depuis 7,5 ans (deux à 25), 51 examens anatomopathologiques ont été analysés dont 27 (50,98 %) anormaux, comprenant quatre (7,84 %) ASC-US, 15 (29,41 %) lésions LSIL et sept (13,73 %) HSIL. Dix patientes ont été opérées (laser, conisation, hystérectomie) pendant la période. L’évolution de ces lésions cervicales était : stabilité dans 40,48 %, régression dans 35,71 % et progression dans 23,81 %. La médiane de survenue d’une lésion de type HSIL lors de la ménopause était de cinq ans.

Conclusion

Les patientes ménopausées infectées par le VIH présentent des lésions cervicales qui sont le plus souvent de type LSIL et stables. Le suivi de ces patientes ménopausées doit être poursuivi, l’attitude pour l’établissement d’un typage HPV initial et d’un FCV annuel avec confirmation colposcopique d’une anomalie dépistée, restant à confirmer sur des études de plus grandes envergures, de façon consensuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

An increasing number of HIV-1-infected women reaches the age of menopause. This infection is associated with a higher incidence of cervical squamous intraepithelial lesions (low-grade or LSIL, high grade or HSIL). The aim of our study was to describe the cervical disease in these patients during menopause.

Patients and methods

Retrospective study, identifying all Pap smears and colposcopy in HIV-1-infected postmenopausal women between 1995 and 2008, in our hospital.

Results

Eighteen postmenopausal women, aged of 54 years (43–63), have HIV-1 infection since 7.5 years (2–25). Fifty-one pathological exams were reviewed in which 27 (50.98%) abnormal, including four (7.84%) ASC-US, 15 (29.41%) LSIL lesions, and seven (13.73%) HSIL. Ten patients had surgery (laser, conisation, hysterectomy) during the period. The evolution of cervical lesions was: stability in 40.48%, regression in 35.71% and progression in 23.81%. The median time to develop an HSIL at menopause was 5 years.

Conclusion

In our study, postmenopausal HIV-1-infected women have most frequently LSIL and persistent. Monitoring of these postmenopausal women should be continued, the attitude to realise an initial HPV typing and confirmation of an abnormal annually Pap smear with colposcopic exam should be confirmed by larger study.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lésion épidermoïde du col utérin, VIH, Ménopause

Keywords : Squamous intraepithelial lesion, HIV, Menopause


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 6

P. 466-470 - octobre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Caractéristiques individuelles et mortalité associées au traitement hormonal substitutif de la ménopause : étude d’une cohorte française de femmes d’âge compris entre 60 et 69 ans
  • P. Ha-Vinh, H. Clavaud, L. Sauze
| Article suivant Article suivant
  • Procidence du cordon : prise en charge obstétricale et conséquences néonatales
  • S. Alouini, L. Mesnard, P. Megier, B. Lemaire, S. Coly, A. Desroches

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.