Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le Smur meilleur vecteur pour une analgésie des patients traumatisés à l’arrivée aux urgences - 13/10/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2010.06.018 
V. Bounes a, , F. Concina a, N. Lecoules a, M. Olivier b, D. Lauque a, J.-L. Ducassé a
a Pôle de médecine d’urgences, hôpitaux universitaires de Toulouse, place du Dr-Baylac, 31059 Toulouse cedex 9, France 
b Pôle d’anesthésie-réanimation, hôpitaux universitaires de Toulouse, place du Dr-Baylac, 31059 Toulouse cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Déterminer les facteurs préhospitaliers liés à des scores de douleur bas à l’arrivée aux urgences traumatiques (UT).

Méthodes

Étude prospective transversale monocentrique de quatre mois incluant des patients à l’arrivée à l’UT. L’infirmier(e) d’accueil et d’orientation était chargé(e) d’évaluer la douleur (échelle numérique [EN]), l’anxiété, recueillait le mode de prise en charge avant arrivée comprenant le vecteur utilisé en préhospitalier (service mobile d’urgence et de réanimation [Smur], sapeurs pompiers, ambulances privées versus véhicule personnel), les immobilisations et les antalgiques utilisés. Des analyses uni- et multivariées ont été réalisées à la recherche des facteurs prédictifs de faible douleur (EN3).

Résultats

Trois cents quatre patients inclus, âge moyen=51±25ans, ratio H/F=1,8. La douleur moyenne sur dix est de 5,8±2,9 ; 64 % des patients présentent une EN>3. L’immobilisation est absente dans un tiers des cas. La prise en charge par le Smur est un facteur prédictif de faible douleur à l’arrivée (rapports de cotes [RC]=5,8 ; intervalle de confiance à 95 %  [IC 95 %]=1,4–24,16), l’anxiété un facteur péjoratif (RC=0,53 IC 95 %=0,38–0,75).

Conclusion

Notre étude met en évidence le rôle prépondérant du Smur pour l’analgésie des victimes de traumatismes et pose la question d’une anxiolyse préhospitalière.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

To find out prehospital factors linked with low pain on arrival into a traumatic emergency unit.

Methods

A 4-month monocentric prospective study, including patients recruited at their arrival into a traumatic emergency unit. Pain (with a numerical rating scale [NRS]), anxiety, prehospital care including the type of transportation (Physician staffed ambulances Smur, emergency medical technicians or firemen ambulances), immobilization and analgesics used were evaluated. These data were collected on arrival at the hospital by the ED orientation nurse. Uni- and multivariate analysis were performed to identify low pain’s predictive factors (e.g. with a NRS3).

Results

Three hundred and four patients were recruited, mean age=51±25, sex ratio=1.8, mean pain/10=5.8±2.9, 64% with a moderate or severe pain on arrival (NRS>3). For one third of patients, immobilizations hadn’t been performed during the prehospital phase. Medical management by Smur is a low pain predictive factor (OR=5.8; CI 95%=1.4–24.16), anxiety is a pejorative factor (OR=0.53 CI 95%=0.38–0.75).

Conclusion

Our study highlights the physician staffed ambulances’ effectiveness in prehospital trauma victim’s management and raises the question of anxiolysis as an adjuvant for traumatic pain management.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Douleur aiguë, Analgésie, Service d’accueil des urgences, Préhospitalier, Smur, Traumatologie, Anxiété, Immobilisations antalgiques

Keywords : Acute pain, Analgesia, Emergency department, Prehospital setting, Trauma, Anxiety, Analgesic fracture splinting


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 10

P. 699-703 - octobre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt de l’EPP pour l’amélioration de la prise en charge de la douleur postopératoire par analgésie contrôlée par le patient (ACP)
  • A. Baumann, E. Cuignet-Royer, C. Cornet, S. Trueck, M. Heck, F. Taron, C. Peignier, A. Chastel, P. Gervais, H. Bouaziz, G. Audibert, P.-M. Mertes
| Article suivant Article suivant
  • Conception et évaluation de la qualité d’une information écrite sur le scanner et l’imagerie par résonance magnétique en neuropédiatrie
  • E.P. de Souza Neto, S. Grousson, F. Duflo, S. Gandreau, D. Rousson, C. Cornu, C. Mottolese, J.-C. Froment, F. Dailler

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.