Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise en route d’une ventilation non invasive au domicile : propositions du groupe de travail Casavni - 19/10/10

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.08.008 
C. Rabec c, J. Gonzalez-Bermejo d, V. Arnold e, S. Rouault g, V. Gillet h, C. Perrin f, F. Alluin i, J.-F. Muir a, D. Veale a, , b
a ANTADIR, 66, boulevard Saint-Michel, 75006 Paris, France 
b Centre de réhabilitation respiratoire Henri-Bazire, 38124 Saint-Julien-de-Ratz, France 
c Service de pneumologie et réanimation respiratoire, CHU de Dijon, 21000 Dijon, France 
d Service de pneumologie et réanimation, hôpital Pitié-Salpetrière, 75651 Paris, France 
e Alair, 87000 Limoges, France 
f Service de pneumologie, centre hospitalier de Cannes, 06414 Cannes, France 
g ADEP assistance, 92800 Puteaux, France 
h Don du Souffle, 25000 Besançon, France 
i DAIR, 62740 Fouquières-les-Lens, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Il n’existe pas en France de recommandations de bonnes pratiques, ni de cadre réglementaire sur le lieu d’installation d’une ventilation non invasive (VNI) au long cours.

Méthodes

Un groupe de travail s’est constitué, à l’initiative de l’ANTADIR, afin de réfléchir sur la faisabilité d’une initiation de la VNI au domicile du patient. Deux problématiques ont été abordés : (1) les nécessités logistiques et techniques, (2) les responsabilités et cadres réglementaires.

Résultats

L’efficacité, l’amélioration de la qualité de vie et l’observance semblent similaires que la VNI soit débutée à l’hôpital ou au domicile. Une instauration au domicile est seulement envisageable à l’état stable. Elle doit être réalisée par un médecin compétent ou un kinésithérapeute sur prescription médicale. Un infirmier ou technicien formé peut vérifier l’appareillage mais ne peut pas initier seul la VNI. Les réseaux de soins peuvent assurer la surveillance. Elle peut être proposée à tout patient ayant une indication de VNI sous conditions de : possibilité d’intervention rapide, patient avec autonomie ventilatoire, entourage adapté. Une surveillance de la qualité de la ventilation, au même rang que celle réalisée lors d’une mise en route en hospitalisation est nécessaire.

Conclusion

La initiation d’une VNI au domicile est envisageable sous certaines conditions, avec des résultats aussi bons qu’une installation classique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

In France, there are no good practice guidelines or a regulatory framework for the initiation of long term non-invasive ventilation (NIV).

Methods

The ANTADIR federation set up a working party to examine the feasibility of new methods of initiation of NIV and to consider the possibility of initiation in the home. Two problems were considered: (1) logistical and technical requirements, (2) the responsibilities of the professions involved and the regulatory framework.

Results

Clinical effectiveness, improvement in quality of life and adherence to treatment are similar whether NIV is initiated in hospital or at home. Domiciliary management is possible only when the patient is clinically stable. It should be undertaken by a competent physician or, on medical prescription, by a physiotherapist. A nurse or trained technician may check the apparatus but should not initiate NIV alone. Installation of domiciliary NIV should be considered under the following conditions: patients with spontaneous ventilation, availability of urgent assistance and appropriate family support. Close surveillance of the quality of ventilation is necessary, whether in hospital or at home. For the initiation of domiciliary NIV each professional involved needs a clear understanding of his/her role.

Conclusion

Academic societies should propose good practice guidelines for the initiation of NIV. Domiciliary initiation is possible under certain conditions and the results are as good as those obtained in hospital.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ventilation, Assistance respiratoire, Insuffisance respiratoire, Ventilateur, Assistance à domicile

Keywords : Ventilation, Respiratory support, Respiratory failure, Ventilator, Homecare


Plan

Aspects logistiques et techniques de la mise en route d’une ventilation non invasive au long cours
Les rôles des différents intervenants

© 2010  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 8

P. 874-889 - octobre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) du sujet âgé en huit questions/réponses
  • E. Orvoen-Frija, M. Benoit, M. Catto, M. Chambouleyron, A. Duguet, J.-P. Emeriau, M. Ferry, M. Hayot, C. Jeandel, V. Morize, K. Nassih, H. Ouksel, F. Piette, C. Prefaut, N. Roche, B. de Wazieres, M. Zureik
| Article suivant Article suivant
  • Asthme et Mycoplasma pneumoniae
  • E. Blanchard, C. Raherison

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.