Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Coût de l’interruption volontaire de grossesse pour un établissement public de santé en France : enjeux et problématique d’une activité mal déclarée - 28/10/10

Doi : 10.1016/j.jgyn.2010.04.003 
J.-F. Betala Belinga a, , A. Valence a, A. Zaccabri b, J. Fresson a
a Département d’information médicale, maternité régionale universitaire de Nancy, 10, rue du Dr-Heydenreich, CS 74213, 54042 Nancy cedex, France 
b Hôpital de jour, maternité régionale universitaire de Nancy, 10, rue du Dr-Heydenreich, CS 74213, 54042 Nancy cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

À l’ère de la tarification à l’activité, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) demeure valorisée par un forfait et non par un tarif issu d’une étude de coût. Nous avons voulu mesurer son coût réel au sein d’un établissement de santé public en le comparant à la valorisation d’une prise en charge similaire : celle d’une grossesse arrêtée ayant nécessité une prise en charge instrumentale ambulatoire.

Matériels et méthodes

Cette étude a eu lieu en 2008 dans un établissement public de taille moyenne. Le type de description est une IVG ambulatoire de moins de 12heures. Les règles d’affectations des charges et des recettes suivent les recommandations de la mission d’expertise et d’audit hospitalier. Le coût retrouvé est comparé au forfait de l’IVG et à la valorisation d’une fausse couche spontanée.

Résultats

Une IVG coûte 562 € pour un forfait de 286,86 €. Une fausse couche spontanée ambulatoire est valorisée 645 €. Ces résultats relèvent une moins bonne valorisation de l’IVG en comparaison d’une activité similaire en termes de consommation de ressources.

Conclusion

L’IVG devrait être valorisée sur la base d’un tarif déduit d’une étude des coûts.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Despite the implementation of prospective payment approach in France, induced legal abortion are still paid by capitation. Our aim was to evaluate the real cost of induced abortion in a public hospital in France.

Materials and methods

This study took place during the year 2008 in a public health hospital. Induced abortion cost was calculated according to national study cost’s recommendations. The cost drawn from this was compared to what is paid by the medical insurance for spontaneous abortion.

Results

Induced abortion calculated cost was 562 €, the capitation amount was 286.86 €, the spontaneous abortion compensation amount was 645 €.

Conclusion

Induced abortion should be paid by a prospective payment evaluation similar to diagnosis related groups approaches rather than a capitation payment, in order to reduce misstatements.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Avortement, Coût, Tarification à l’activité, France, Forfait

Keywords : Induced abortion, Cost, Prospective payment system, France, Capitation


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 7

P. 549-553 - novembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Proposition d’une classification des techniques chirurgicales de cure de prolapsus (pelvic organ prolapse-surgical technique [POP-ST]) avec mise en place d’une prothèse par voie transvaginale
  • P. Mourtialon, E. Delorme, S. Douvier, P. Mares, P. Sagot, R. de Tayrac
| Article suivant Article suivant
  • Prévention des infections maternofœtales à streptocoque B. 1. Application des recommandations de l’Anaes
  • C. Muris, M. Lemonnier, M. Herlicoviez, M. Dreyfus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.