Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Stress perçu et stress post-traumatique après un licenciement - 26/11/10

Doi : 10.1016/j.jtcc.2010.09.016 
E. Grebot a, , S. Berjot b
a Laboratoire psychopathologie et processus de santé, Paris Descartes (EA 4057), institut de psychologie, 71, avenue E.-Vaillant, 92774 Boulogne Billancourt, France 
b Laboratoire de psychologie appliquée de Reims, EA 4298, 57, rue Taittinger, 5110 Reims, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Le but de la présente étude était (1) d’explorer les conséquences stressantes et/ou traumatiques de la perte d’emploi en différenciant le licenciement et le chômage, (2) d’étudier l’effet du délai entre la notification du licenciement et la passation des échelles sur les manifestations symptomatiques ultérieures.

Méthode et Matériel

Les réactions psychologiques au licenciement étaient évaluées à l’aide des échelles de stress perçu (PSS14 Perceived Stress Scale) et d’état de stress post-traumatique (PTSD Check List Scale, PCLS). Les réponses à la PCLS ont permis d’obtenir un score total de souffrance significative et trois sous-scores estimant la triade symptomatologique post traumatique composée (1) de réminiscences et reviviscences de l’événement, (2) de conduites d’évitement et (3) de réactions d’hyperactivité.

Procédure

Les scores à la PSS14 et la PCLS de 64 sujets licenciés ont été comparés à ceux de 23 sujets au chômage, pour une autre cause que le licenciement. Les scores à la PCLS des licenciés ont été comparés aux résultats obtenus par Yao et al. auprès de patients souffrant de troubles anxieux non traumatiques (phobies, TOC) ou d’ESPT après un accident ou une agression.

Résultats

Le degré de stress perçu n’est pas significativement différent chez les chômeurs et les licenciés. En revanche, les quatre scores à la PCLS des licenciés sont significativement plus élevés que ceux des chômeurs et des sujets souffrant de troubles anxieux mais, significativement moins élevés que ceux des sujets souffrant d’ESPT. Les manifestations psychotraumatiques des licenciés sont maximales dans les trois mois qui suivent la notification du licenciement pour diminuer ensuite et, augmenter de nouveau à 12 mois de la date notifiant le licenciement. Un travail de restructuration cognitive focalisé sur les cognitions spécifiques aux ESPT comme indication thérapeutique est discuté.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

The aim of the present study was (1) to explore post traumatic reactions and perceived stress after job loss, differentiating the unemployed from people who were involuntary laid off, and (2) to study the effect of the time between our measurement and the notification of the involuntary job loss, on later symptomatic manifestations.

Method and measures

Psychological reactions after job loss were assessed with the Perceiced Stress Scale (PSS14) and the PTSD traumatic Check list Scale (PCLS) dedicated to measure the participants’ significant suffering score and three psycho traumatic reactions: (1) recollections relative to the traumatic event, (2) avoidant behaviors, and (3) hyperactivity.

Procedure

The scores of the PSS and the PCLS of 64 laid off participants were compared with those of 23 unemployed participants (for another reason than involuntary job loss). Scores on the PCLS of our involuntary laid off participants were compared with those obtained by Yao et al. with patients suffering from non traumatic anxious disorders (phobias, OCD) or from ESPT after an accident or an aggression.

Results

The degree of perceived stress does not significantly differ between unemployed and laid-off subjects. On the other hand, unemployed subjects scored lower on the four sub-scores of the PCLS than laid-off subjects, who themselves scored higher than subjects suffering from anxious disorders but, significantly lower than those suffering from ESPT. The psychotraumatic manifestations are maximal in the three months following the notification of the layoff, decrease during the second period and, increase again after twelve months. A treatment of cognitive restructuration, focused on cognitions specific to the ESPT as a therapeutic indication, is finally discussed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : ESPT, PTSD Checklist-Scale (PCLS), Licenciement

Keywords : PTSD, PTSD Checklist Scale (PCLS), Job loss, Unemployment


Plan


© 2010  Association française de thérapie comportementale et cognitive. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 4

P. 131-140 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thérapie comportementale et cognitive de l’insomnie
  • P. Tassi, A. Thibault-Stoll, S. Chassagnon, S. Biry, C. Petiau
| Article suivant Article suivant
  • Henri F. Ellenberger. Une vie. A. Yanacopoulo. Liber, Montréal (2009). 392 pp.
  • J. Van Rillaer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.