Médecine

Paramédical

Autres domaines


Mains de « blast » : stratégie thérapeutique - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.main.2004.08.009 
B. Coulet , F. Lacombe, P.A. Daussin, M. Chammas
Service de chirurgie orthopédique 2 et chirurgie de la main, CHU Lapeyronie, 34295 Montpellier cedex 5, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction. - Les mains de « blast » résultent de la manipulation d'explosifs instables, dont le souffle induit des lésions majeures de la première commissure. Notre but est d'en définir une classification afin de déboucher sur une stratégie thérapeutique.

Méthode. - Nous rapportons une série de neuf mains de blast chez huit patients d'âge moyen 24 ans. L'étiologie était cinq fois la fabrication artisanale de pétards et quatre fois la manipulation de munitions. Cinq mains présentaient une amputation du pouce associée dans trois cas à celle de l'index voire du médius. Seul un pouce a pu être revascularisé avec succès. Quatre pouces ont été reconstruits, deux par transfert d'orteil, deux grâce à un « index banque ».

Discussion. - Quatre grades lésionnels sont individualisables : Grade 1 : lésions isolées musculocutanées. Un brochage intermétacarpien évite la fermeture de la première commissure. La couverture est assurée par un lambeau pédiculé régional voire une greffe cutanée. Grade 2 : s'ajoutent des lésions ostéoarticulaires du pouce et de l'index respectant la trapèzométacarpienne. La reconstruction du pouce repose souvent sur le principe de « l'index banque » Grade 3 : se distingue par une atteinte péjorative de la trapèzométacarpienne. Grade 4 : Amputation ou dévascularisation du pouce. Des lésions vasculaires diffuses imposent des pontages en zones saines. Les amputations le plus souvent proximales nécessitent une reconstruction préalable du premier métacarpien et de son enveloppe cutanée avant un transfert d'orteil. Les translocations sont rendues difficiles car l'index est très souvent lésé et les téguments cicatriciels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction. - Blast injuries of the hand result from the manipulation of handmade explosives, the blast causes most damage in the first web. Our purpose is to propose a classification of these injuries so as to lead to a therapeutic strategy.

Method. - We report a series of nine blast injuries of the hand in eight patients of average age 24 years. The aetiologie was handmade explosive manufacture (five cases) and the manipulation of munitions (four cases). Five hands presented an amputation of the thumb together with the index and in three of them, the long finger was involved as well. Only one thumb was revascularised successfully. Four thumbs were reconstructed, two by toe transfer , and two by "index bank".

Discussion. - We observed four different stages: Stage 1: Isolated musculo-cutaneous injury. An intermetacarpal pin avoids first web contracture. Skin coverage is achieved by a pedicled local flap or a skin graft. Stage 2: Osteo-articular injuries of the thumb and second ray but sparing the trapezo-metacarpal joint. The thumb reconstruction is often based upon « second finger bank » principle. Stage 3: Caracterised by a destructive injury of the trapezo-metacarpal joint. Stage 4: Amputation or devascularization of the thumb. Extensive vascular injuries neccessitate a bypass from a healthy zone. The amputations, which are mostly proximal, require a preliminary osteocutaneous reconstruction of the first metacarpal before any toe transfer. Finger translocations are made difficult because of the high rate of serious injuries of the index and palm.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Blast, Lésion, Main

Keywords : Blast, Hand, Injury


Plan


© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 5

P. 215-223 - octobre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Remplacement prothétique total de la trapézométacarpienne au moyen de la prothèse ARPE dans le traitement de la rhizarthrose : notre expérience à court terme dans une série personnelle de 63 cas consécutifs
  • J.P. Brutus, L. Kinnen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.