Médecine

Paramédical

Autres domaines


Réparation des ruptures de poulie chez le grimpeur - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.main.2004.08.005 
D. Voulliaume a, , A. Forli b, O. Parzy b, F. Moutet b
a Service de chirurgie plastique et réparatrice, et des brûlés, centre hospitalier Saint-Joseph et Saint-Luc, 20, quai Claude-Bernard, 69007 Lyon, France 
b Service de chirurgie de la main et des brûlés centre hospitalier A.-Michallon, hôpital Nord, 38700 La Tronche, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction. - Douze patients, grimpeurs de haut niveau, ont été opérés dans les suites d'une rupture de poulie digitale. Les circonstances de survenue et les facteurs favorisants sont étudiés ; la récupération postopératoire est évaluée par la progression du grimpeur à la reprise de l'escalade, rapportée à son niveau antérieur.

Matériel et méthodes. - Le groupe comportait neuf hommes et trois femmes (âge moyen : 28 ans) passant à vue des voies de niveau égal ou supérieur à 7a avant l'accident. La technique opératoire utilisait un greffon de ligament annulaire dorsal du carpe pour remplacer la poulie déchirée.

Résultats. - La main non dominante était la plus fréquemment atteinte, le plus souvent au niveau de la poulie A2 du quatrième doigt. Le diagnostic était facile et établi cliniquement.

Discussion. - Aucun des traitements médicaux ou fonctionnels instaurés n'a permis la reprise de l'escalade au niveau antérieur. Seul le traitement chirurgical a prouvé son efficacité, quel que soit le délai écoulé avant l'intervention ; grâce à ce traitement, cinq patients ont progressé, cinq ont retrouvé leur niveau antérieur et deux ont régressé. Ces résultats sont analysés et comparés aux autres techniques chirurgicales.

Conclusion. - La réparation chirurgicale des ruptures « sportives » de poulies digitales donne de bons résultats et permet la reprise de l'escalade et la progression du grimpeur.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction. - Twelve high-level rock climbers were operated on for flexor tendon pulley rupture. Circumstances of pulley rupture and contributing factors are studied; postoperative improvement is evaluated by rock climber level increase, compared to the initial level.

Method. - Average age was 28 years and there were nine males and three females; all of them were high-level rock climbers, succeeding at least in 7a climbing ways before the accident. The surgical procedure was to replace the deficient pulley using an extensor retinaculum graft.

Results. - The non-dominant hand was the most frequently involved, and especially A2 pulley of the fourth finger. Diagnosis was easy and clinically established.

Discussion. - Medical or functional treatments never allowed climbers to reach their former level. The only efficient treatment was surgical, whatever the time elapsed between injury and surgery. After this surgical procedure, five of the twelve patients improved their results, five recovered their former level and two decreased. The results are analysed and compared to other surgical procedures.

Conclusion. - Surgical repair of rupture of flexor tendon pulley during sport is the only efficient treatment allowing the rock climber to recover and improve its performance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Main du grimpeur, Poulies des fléchisseurs, Rupture

Keywords : Flexor tendon pulley, Rock climber pathology, Rupture


Plan


© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 5

P. 243-248 - octobre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Marchetti nailing of closed fresh humeral shaft fractures
  • A.A. Martínez, M. Malillos, J. Cuenca, A. Herrera
| Article suivant Article suivant
  • Correction dynamique d'une instabilité statique scapholunaire par transfert tendineux actif du muscle court extenseur du carpe : rapport préliminaire
  • F. Brunelli, C. Spalvieri, A. Bremner-Smith, I. Papalia, G. Pivato

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.