Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mélanomes chez des patients séropositifs pour le VIH : 14 cas - 06/12/10

Doi : 10.1016/j.annder.2010.09.002 
S. Qasmi a, b, C. Sutra-Loubet c, E. Maubec d, F. Boitier a, P. Duvillard e, A. Carlotti a, E. Marinho f, S. Jacobelli a, N. Franck a, I. Gorin a, M.-C. Vacher-Lavenu g, F. Bouscarat d, B. Crickx d, N. Dupin a, M.-F. Avril a,
a Service de dermatologie, université Paris 5, hôpital Cochin-pavillon Tornier, 89, rue d’Assas, AP–HP, 75006 Paris, France 
b Service de dermatologie, CHU Ibn-Sina, Rabat, Maroc 
c 13600 La Ciotat, France 
d Service de dermatologie, université Paris 7, hôpital Bichat, AP–HP, 75018 Paris, France 
e Département d’anatomie pathologique, institut Gustave-Roussy, 94800 Villejuif, France 
f Service d’anatomie pathologique, université Paris 7, hôpital Bichat, AP–HP, 75018 Paris, France 
g Service d’anatomie pathologique, université Paris 5, hôpital Cochin, AP–HP, 75006 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But

Préciser la fréquence et les particularités du mélanome chez les sujets séropositifs pour le VIH.

Patients et méthodes

Étude clinique rétrospective de 14 malades séropositifs pour le VIH et atteints de mélanome suivis entre 1987 et 2009, et analyse de la littérature médicale.

Résultats

Dix hommes et quatre femmes, ayant un âge médian de 43 ans, ont été inclus. Le mélanome primitif était dans 50 % un mélanome superficiel extensif avec une épaisseur moyenne de 2,83mm ; il n’a pas été identifié dans deux cas révélés par des métastases ganglionnaires régionales. La séropositivité VIH était connue dans 11 cas avant le diagnostic de mélanome et a été découverte dans trois cas au moment d’interventions chirurgicales liées au mélanome. Huit patients sont décédés dans un délai moyen de 39 mois, dont six de leur mélanome. Après une rechute du mélanome, l’évolution a été sévère avec une durée de vie moyenne de 3,6 mois au stade IV. Il n’y a pas eu de réponse à la chimiothérapie quand elle a été possible.

Discussion

La séropositivité pour le VIH paraît être un facteur aggravant pour l’évolution du mélanome au stade métastatique.

Conclusion

Les résultats de cette étude suggèrent qu’il est important d’examiner les lésions pigmentées des patients séropositifs pour le VIH en vue d’un diagnostic précoce de mélanome sur ce terrain.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

A clinical study of 14 patients presenting both malignant melanoma and HIV infection, and analysis of the literature to determine the frequency and specific features of this association.

Patients and methods

Ten men and four women of median age 43 years were included. In 50% of cases, the primary melanoma consisted of spreading superficial melanoma with a mean Breslow thickness of 2.83mm. In two cases, regional lymph node metastasis was discovered but with no primary melanoma being identified. HIV infection was already documented on diagnosis of melanoma in 11 cases, and it was discovered in three cases at the time of surgery for melanoma (treatment of the primary melanoma in two cases, and in one case, regional lymph node dissection two years after the initial diagnosis). Eight patients died within a mean period of 39 months, with melanoma being the cause of death in six cases. Following relapse of melanoma, the course of the disease was severe, with mean stage IV survival of 3.6 months. No response to chemotherapy was observed where such treatment was feasible.

Discussion

The presence of HIV appears to be an aggravating factor for the outcome of metastatic melanoma.

Conclusion

Our study suggests the importance of clinical examination of pigmented lesions in HIV patients in order to ensure early identification of melanoma.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mélanome, VIH, SIDA

Keywords : Melanoma, HIV, AIDS


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 137 - N° 12

P. 769-774 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aranéismes en dermatologie : de nombreuses difficultés diagnostiques
  • L. de Haro
| Article suivant Article suivant
  • Œdème aigu scrotal idiopathique de l’enfant : présentation d’une série de dix cas et revue de la littérature
  • C. Halb, C. Eschard, F. Lefebvre, D. Brunel, M. Abély, P. Bernard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.