Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

O003 - Une politique de bons d’achat pour les fruits et légumes est-elle efficace ? - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005277 

O de Mouzon [1],

V* Réquillart [1],

L-G Soler [2],

J Dallongeville [3],

L Dauchet [3]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – Afin de limiter le développement des maladies chroniques, des actions de santé publique visant à accroître la consommation de Fruits et Légumes (F & L) sont proposées. Ces politiques incluent des campagnes d’information, des politiques de prix et des programmes de bons de nourriture consacrés aux ménages à faible revenu. Le but de ce travail est de déterminer les conditions du meilleur ratio coût-efficacité pour une politique de distribution de bons d’achat pour les F & L.

Matériel et Méthodes. – Nous proposons une analyse qui combine 1) un modèle économique du marché des F & L qui évalue l’impact sur les consommations de F & L d’une politique d’octroi de bons d’achat à une fraction de la population (les plus pauvres) ; 2) un modèle épidémiologique qui détermine le nombre de morts évitées (DA) et le nombre d’années de vie sauvées (LYS) liés à la variation de la consommation de F & L. L’hypothèse sous jacente est que les bons d’achat de F & L agissent sur la consommation totale de F & L via un effet direct auprès des consommateurs ciblés et un effet indirect auprès des autres consommateurs (lié à l’augmentation induite du prix des F & L). L’impact sur la santé de la consommation de F & L est calculé à partir des méta-analyses les plus récentes de prévention des cancers et des cardiopathies. Le modèle est calibré en utilisant des données récentes sur la consommation de F & L en France (INCA2, 2009). On simule l’impact de différents niveaux de ciblage de la population (bons d’achat distribués aux 10 % ou 5 % ou 2,5 % ou 1,25 % les plus pauvres de la population) pour différents montants de dépense budgétaire (variant de 50 à 500 M€).

Résultats. – Nous montrons que 1) une politique de bons d’achat F & L a un impact positif significatif sur la consommation de la population ciblée (plus de 100 g/jour pour un ciblage de 2,5 % de la population), 2) au niveau agrégé, cette politique a un impact modéré sur la consommation et donc sur les gains de santé, (pour un budget de 300 M€ l’accroissement de la consommation moyenne de la population totale est de 0,4 g/jour, 0,9 g/jour et 1,9 g/jour selon que les bons d’achat sont distribués à 10 %, 5 % ou 2,5 % de la population) 3) pour un budget donné, le nombre de vies sauvées ou d’années de vie sauvées croissent lorsque la taille de la population ciblée décroît, (pour un budget de 300 M€, le nombre de LYS est de 1 050 [663-1 549] lorsque les bons d’achat sont distribués à 10 % de la population et de 4 990 [3 213-6 883] lorsqu’ils sont distribués à 2,5 % de la population. 4) cette politique réduit les disparités de santé entre populations pauvres et riches et 5) lorsqu’elle est bien conçue, une politique de bons d’achat peut être aussi coût-efficace qu’une politique de prix (60 k€/LYS pour la politique de bon d’achat à comparer à 100 k€ pour une politique de prix).

Conclusion. – Pour obtenir un coût-efficacité satisfaisant, une politique de bons d’achat doit cibler une frange assez fine de la population de sorte que la valeur du bon d’achat soit significative. Nous proposons ici une méthode originale intégrant approche économique et approche de santé permettant une analyse ex-ante des impacts de politique pour la santé. On peut voir cela comme une première étape vers des analyses d’efficacité des politiques publiques de santé par une meilleure alimentation.




© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 22 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • O002 - Effet de la chirurgie bariatrique sur la fonctionnalité et la masse cellulaire bêta pancréatique
  • C* Amouyal, J Castel, M F Berthault, F Andreelli, C Magnan
| Article suivant Article suivant
  • O004 - Influence de l’allaitement maternel sur la composition corporelle des adolescents : l’étude HELENA (Healthy Lifestyle in Europe by Nutrition)
  • J* Rousseaux, F Gottrand, D Molnar, J Salleron, EG Artero, S De Henauw, M Kersting, Y Manios, R Piccinelli, M Sjöström, L Beghin, L. A Moreno, A Duhamel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.