Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

O010 - Évaluation d’un traitement par hormone de croissance sur le sevrage de l’alimentation parentérale au long cours chez l’enfant en insuffisance intestinale sévère : essai prospectif randomisé ouvert multicentrique - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005284 

N* Peretti [1],

I Loras Duclaux [1],

B Kassai [2],

L Restier [1],

D Guimber [3],

F Gottrand [3],

S Coopman [3],

E Marinier [4],

M-C Michalski [1],

C Mercier [5],

F Aubert [1],

M Pelosse [1],

M Lopez [1],

H Yantren [1],

G Chenal [1],

P Chatelain [1],

A. Lachaux [1]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – L’insuffisance intestinale chronique sévère peut imposer un support nutritionnel par alimentation parentérale (AP). L’adaptation intestinale morphologique et fonctionnelle permet le sevrage de l’AP chez certains patients. L’hormone de croissance (GH) pourrait améliorer cette adaptation.

Évaluer si la GH facilite le sevrage chez des enfants présentant une insuffisance intestinale chronique sévère par grêle court et dépendants d’une AP au long cours.

Matériel et Méthodes. – Essai prospectif, randomisé, ouvert, multicentrique (Lille, Lyon, Paris-Debré). Un sevrage progressif standardisé d’AP a été réalisé avec ou sans GH (0,14 mg kg–1 day–1 Genotonorm®Pfizer, USA). Les patients étaient randomisés soit dans le groupe GH (4 mois de sevrage avec GH), soit dans le groupe contrôle (CTR, 4 mois de sevrage sans GH suivis de 4 mois de sevrage avec GH). Les paramètres analysés comprennaient l’auxo-logie, les apports oraux, entéraux et parentéraux, les paramètres bio-logiques de tolérance. Les résultats sont exprimés en moyenne ± SEM et les groupes comparés par un test de Wilcoxon.

Résultats. – Inclusion de 14 patients (9 ± 1,4 ans) avec syndrome de grêle court (33 ± 5,8 cm) dépendants de leur AP (44,8 ± 5 kCal/kg/j) depuis 8,0 ± 1,3 an. Après randomisation, il n’existait aucune différence significative entre les 2 groupes.

Aucun patient n’a pu être totalement sevré de son AP. Le sevrage partiel est identique dans les 2 groupes avec une réduction des apports caloriques après 4 mois de GH – 32,5 ± 9,6 % vs CTR – 35,2 ± 8,7 %. L’ajout de GH après 4 mois de sevrage simple pour le groupe CTR permet une réduction supplémentaire non significative des apports caloriques de l’AP de – 8,8 ± 12,4 %. Enfin, 6 mois après arrêt de la GH, les apports parentéraux reviennent quasiment aux valeurs initiales (GH 77,6 ± 10,6 % vs CTR 73,2 ± 7,4 %).

Au cours de la tentative de sevrage, un amaigrissement est noté mais non significatif (poids/taille : GH 93,3 ± 4,6 % à 87,7 ± 3,9 % vs CTR 100,5 ± 3 % à 94,7 ± 2 %. Il existe une augmentation non significative des ingestats alimentaires surtout pour le groupe sous GH (GH 20,9 à 35,1 kCal/kg/j vs CTR 22,8 à 28 kCal/kg/j p = NS).

Biologiquement, aucune modification n’apparaît significative au cours de l’étude (albumine, transthyrétine, RBP, urée, créatininémie, vitamines A, D et E). Pour le groupe GH, l’évaluation de l’absorption des graisses montre une augmentation de la stéatorrhée non significative (35,6 ± 10 à 56,8 ± 14,g/j). Enfin, Le traitement n’influence pas l’homéostasie glucidique (glycémie à jeun, HbA1C, HOMA).

Conclusion. – Le traitement par GH durant 4 mois est bien toléré, sans altération de l’homéostasie glucidique mais il ne permet pas le sevrage de l’alimentation parentérale malgré l’augmentation des ingestats chez les enfants souffrants de grêle court.




© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 26 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • O009 - Impact du statut en omega 3 de la mère sur la teneur en DHA du cerveau de rats nouveau-nés, sevrés et à 6 semaines post-sevrage
  • B* Delplanque, Q Du, A Saddi, J C Martin, N Pages, G Agnani, D Gripois
| Article suivant Article suivant
  • O011 - Étude des taux plasmatique de phtalates chez les enfants en nutrition parentérale cyclique
  • N* Kambia, T Dine, B Gressier, M Luyckx, C Brunet, D Guimber, D Turck, F Gottrand, L Michaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.