Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

O039 - Évaluation prospective de la durée de nutrition entérale après radiothérapie des cancers des voies aéro-digestives supérieures - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005479 

L* Garin [1],

E Chajon [2],

F Jégoux [3],

R Grollier [4],

X Artignan [5],

F Trivin [1],

D Picot [1]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – La radiothérapie (RT) et surtout l’association radio-chimiothérapie (RTC) des cancers des voies aéro-digestives supérieures (K VADS) induisent constamment des dysphagies aux conséquences nutritionnelles souvent majeures [1]. La plupart des patients requièrent une nutrition entérale (NE) dès la 2e semaine du traitement, poursuivie jusqu’à ce que l’alimentation orale couvre leurs besoins nutritionnels. Le but de cette étude a été d’évaluer la durée du besoin de NE dans une cohorte de patients atteints de K VADS, traités par RT (exclusive ou associée à une chimiothérapie ou au cétuximab).

Matériel et Méthodes. – De juillet 2005 à décembre 2008, 319 patients consécutifs (283 hommes, 36 femmes) ayant un K VADS non métastatique, ont été inclus dans cette étude prospective non randomisée. Les patients ont été traités par RT (70 Gy) dans 59 cas (18,5 %), RTC dans 227 cas (71,2 %) RT-cétuximab dans 33 cas (10,3 %). Les tumeurs étaient localisées au niveau de la cavité buccale (n = 40 ; 13 %), oropharynx (n = 132 ; 41 %), hypopharynx (n = 86 ; 27 %), larynx (n = 28 ; 9 %), adénopathie cervicale sans localisation primitive identifiée (n = 19 ; 6 %), nasopharynx (n = 4 ; 1 %) et localisation non précisée (n = 10 ; 3 %). Une gastrostomie a été mise en place avant le début de RT chez tous les patients. La NE débutait immédiatement en cas d’indice de masse corporelle (poids/taille2) < 18,5 ou de perte de poids > 10 %, ou lorsque la dysphagie était déjà importante. Le statut nutritionnel a été évalué et des conseils diététiques donnés toutes les 6 semaines jusqu’au retrait de la sonde de gastrostomie (ablation si le poids était stable après 1 mois de sevrage en NE). La durée de la NE a été calculée, à partir du début de la RT et jusqu’à 1 an après le début de la RT, par la méthode de Kaplan Meier.

Résultats. – La NE était débutée dès la pose de la gastrostomie, avant le début de la radiothérapie, chez 135 patients (42 %). Un mois après le début de la RT, 303 patients (95 %) avaient une NE, à 2 mois 291 patients (91 %), à 4 mois 208 patients (65 %), à 6 mois 145 patients (45 %), à 9 mois 93 patients (29 %), à 1 an 65 patients (20 %), à 18 mois 34 patients (11 %) et à 2 ans 11 patients (6 %). La durée médiane de NE après le début de la RT a été de 5,5 mois.

Conclusion. – Notre étude montre que les patients traités par RT (± chimiothérapie ou cétuximab) ont une dépendance prolongée à la NE. La mise en place d’une gastrostomie prophylactique, avant le début du traitement, associée à un suivi prolongé par une équipe de nutrition, nous apparaît essentielle pour prévenir la dénutrition et ses conséquences sur la faisabilité du traitement, la durée et le nombre d’hospitalisations. Une étude des troubles de déglutition et de la qualité de vie sera à réaliser chez ces patients nécessitant une nutrition entérale chronique ; associé à la recherche de facteurs précoces favorisant une réadaptation de la déglutition.


Plan



© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 40-41 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • O038 - Modification du comportement alimentaire secondaire à une réponse inadaptée du tube digestif soumis à des régimes riches en lipides ou en sucres chez le porc
  • D* Bligny, S Guérin, C-H Malbert
| Article suivant Article suivant
  • O040 - Le sel dans l’alimentation du jeune enfant : effets sur les préférences, conséquences sur les consommations
  • S* Bouhlal, C1 Chabanet, S1 Issanchou, S1 Nicklaus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.