Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P039 - Déficit en vitamine D : plus fréquent qu’on ne pense ! - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005535 

C* Pont [1],

A1 Avignon [1],

A1 Sultan [1]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – Le déficit en vitamine D est très fréquent chez le sujet âgé, particulièrement chez les sujets institutionnalisés ou confinés au domicile (prévalence supérieure à 90 %). Le déficit en vitamine D chez le sujet âgé est d’étiologie multifactorielle (âge, exposition solaire et facteurs nutritionnels). Il est notamment responsable d’ostéoporose avec un risque fracturaire majoré, et donc un risque accru de handicap fonctionnel. La prévalence du déficit en Vitamine D dans la région Languedoc-Roussillon n’a, à notre connaissance, jamais été étudiée. L’objectif de cette étude est de déterminer la prévalence du déficit en vitamine D dans une population ambulatoire de sujets âgés d’au moins 65 ans, dans la région nîmoise (évalué par dosage plasmatique de la 25OH vitamine D), déterminer les facteurs associés au déficit en vitamine D (recueillis par questionnaire).

Matériel et Méthodes. – Patients recrutés par leur médecin généraliste lors d’une consultation en cabinet ou d’une visite au domicile. Critère de participation unique : un âge supérieur ou égal à 65 ans. Critères d’exclusion : sujets institutionnalisés.

Résultats. – Cent quarante-deux patients inclus, 102 femmes et 40 hommes, d’âge moyen 77,4 ± 7,5 ans, d’IMC moyen 25,7 ± 4,4 kg/m2. 22,5 % des patients étaient supplémentés en Vitamine D. Vingt pour cent des patients présentaient un antécédent de fracture ostéoporotique. Dans cette population, la prévalence du déficit en vitamine D (25OHD < 75 nmol/L) a été évaluée à 84,5 % (IC 95 %, 77,26-89,83) dont 27,5 % de sujets carencés en vitamine D (< 25 nmol/L). Cinquante-six pour cent des sujets supplémentés présentaient un déficit en vitamine D. En analyse multivariée, seule l’absence de supplémentation en vitamine D est associée au risque de déficit (OR9,9, 95 % : [4,3-22,7]). Les facteurs associés à la carence en vitamine D sont l’absence de supplémentation en vitamine D (OR 9,9, 95 % : [4,3-22,7]), l’absence d’exposition solaire (OR 7,4, 95 % : [2,9-19,4]), un âge inférieur ou égal à 75 ans (OR 0,5, 95 % : [0,2-0,9]) ainsi qu’une pigmentation cutanée foncée (OR9,4, 95 % : [1,6-12,5]).

Conclusion. – Ces résultats démontrent que la prévalence du déficit en vitamine D dans notre population de sujets âgés ambulatoires, dépistés de façon systématique est aussi importante que celle retrouvée dans une population de sujets agés institutionnalisés. Ces résultats originaux de part la population concernée, la région testée et l’importance de la prévalence du déficit en vitamine D suggère qu’un dépistage systématique du déficit en vitamine D chez le sujet âgé sain pourrait être utile. De plus, la supplémentation en vitamine D étant simple, efficace et peu coûteuse, la question d’une supplémentation systématique des sujets âgés de plus de 65 ans mérite d’être posée. De nouvelles études sont donc nécessaires pour déterminer un protocole de supplémentation consensuel permettant une correction du déficit en vitamine D chez la plupart des sujets sans effets indésirables.


Plan



© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 67-68 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P038 - Tous les aliments ont leur place dans une alimentation équilibrée, mais pour respecter les recommandations nutritionnelles il faut augmenter la part des aliments de bon profil nutritionnel et diminuer celle des aliments de mauvais profil
  • M Maillot, F Vieux, A Drewnowski, N* Darmon
| Article suivant Article suivant
  • P040 - Évaluation du régime alimentaire d’une population d’étudiants universitaires : conformité avec les recommandations alimentaires pour la prévention des maladies cardio-vasculaires
  • S* Abreu, L Soares-Miranda, S Vale, J Mota, P Moreira

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.